12 huiles essentielles à toujours avoir chez soi !

L’usage des huiles essentielles se développe de plus en plus et je pense que c’est une très bonne chose. En voici quelques unes que j’utilise dans la vie de tous les jours. Laissez-moi vous expliquer les bienfaits que j’en retire !

Essential-Oils-Bottles

Mais finalement, une huile essentielle, qu’est-ce que c’est ?

Lorsqu’on épluche une orange par exemple, on sent bien une forte odeur (hum, j’adore!) et une substance se dépose sur nos doigts. Pareil, si l’on écrase une feuille de menthe ou de basilic entre 2 doigts, un composé volatil s’échappe, c’est l’essence de la plante. Et comme le principe du volatil est qu’il échappe à la saisie, cela rend compliquée l’extraction de cette essence. Malgré ces difficultés, l’utilisation de ces essences remonte à la nuit des temps !

Extraction des huiles essentielles:

1280px-Distillerie_huiles_essentielles_Nosy_Be_2

La mode d’extraction varie selon les fleurs. Dans tous les cas, il faut d’énormes quantités de plantes pour en extraire l’essence, et sa rareté détermine le prix de l’ huile essentielle. Par exemple, il faut plus de 4 tonnes de pétales frais de rose de Damas pour obtenir 1 seul kilo d’huile essentielle(!) ou bien 100 kg de lavande fraîche pour 1 kg d’huile essentielle de lavande…

La majorité des huiles essentielles est obtenue par distillation à la vapeur d’eau, cliquez ici pour comprendre le processus. Si vous souhaitez suivre la visite d’une distillerie, cliquez ici.

Voici les 12 huiles essentielles que j’ai toujours à la maison !

Les 4 fondamentales indispensables:

1) La menthe poivrée (mentha piperita):

souveraine et multi-usages, une huile passe-partout!

C’est celle que j’ai toujours sur moi, ou à portée de main… Elle est efficace contre tellement de maux ! Un petit flacon de menthe poivrée, c’est facile, et ça sert toujours. Lorsque j’ai mal à la tête, finie la chimie. Ca fait belle lurette que j’ai avantageusement remplacé le doliprane ou l’aspirine par l’huile essentielle de menthe poivrée. C’est souverain ! Une goutte sur les tempes ou mieux encore, sur la nuque (à la racine des cheveux) et le mal de tête disparaît comme par enchantement. D’abord on a une sensation de fraîcheur (ou peut-être de chaleur, ça dépend du moment!) puis ça soulage rapidement. Comme si un voile se levait et tout à coup on se sent mieux…

Mais elle a aussi d’autres vertus et je l’utilise aussi pour des maux de ventres ou pour de multiples douleurs articulaires, types courbatures… Suite à un choc ou un coup, avec les enfants, c’est toujours utile ! Elle sera également utile en cas de troubles digestifs, de règles douloureuses ou de jambes gonflées (en été, avec la chaleur, hou là là …). Il suffit alors de se masser l’endroit douloureux avec quelques gouttes de menthe poivrée mélangées à de l’huile végétale (argan, olive…).

Très souvent, juste je respire directement du flacon! Ca éclaircit les idées, ça procure un bien-être immédiat. Si 1 enfant (j’en ai eu 4) se sent patraque,  je n’attends pas qu’il ait la nausée pour lui faire respirer le flacon. Et s’il a le nez bouché, cela apportera un soulagement quasi-immédiat! C’est pour toutes ces raisons et son action rafraîchissante qui court-circuite la douleur que je l’ai adoptée de longue date.

Attention, elle est déconseillée aux personnes cardiaques, aux nourrissons et aux femmes enceintes.

2) La lavande (lavandula officinalis):

une véritable panacée ! 

C’est l’huile essentielle royale en aromathérapie. Elle est très polyvalente et d’une parfaite innocuité. Elle peut à la fois être calmante (vous allez pouvoir vous détendre), sédative (elle limitera vos insomnies), cicatrisante et régénératrice de la peau, antalgique, répulsive contre les poux… Bref, lorsque vous en avez, vous l’utilisez pour tellement d’actions ! Elle combat le stress, l’anxiété, l’insomnie, les crampes, les brûlures, les plaies, l’eczéma, les bronchites, les sinusites, les otites… Et elle est même bénéfique en cas d’hypertension !

Elle peut être diffusée (avec un diffuseur à froid, il faut éviter de chauffer les HE qui perdraient leurs bienfaits) ou utilisée par voie cutanée (plus simple que par voie buccale), même avec les enfants. Pour l’utiliser en massage, on peut la mélanger avec une huile végétale (surtout pour les enfants). 

Dans des cas de bronchite, j’ai utilisé 2 gouttes d’HE de lavande mélangées à 2 gouttes d’HV d’amande douce pour en badigeonner le thorax de mon fils, en renouvelant 3 ou 4 fois par jour si possible, et cela aide à une rapide récupération ! ((Ou bien 3 gouttes de ravintsara dans de l’huile d’amande douce en friction sur le thorax et le dos)). Et un peu dans les cheveux de mes petits gars avant d’aller à l’école et ils sont toujours passés à travers les épidémies de poux, sans subir les produits toxiques (et chers!) de la pharmacie!… Elle éloigne aussi les moustiques, essayez, vous verrez! Personnellement, je n’ai pas un très bon sommeil. Il m’arrive de me masser le plexus solaire et les poignets avec 2 ou 3 gouttes d’HE de lavande (sans la diluer) et je me sens rapidement apaisée.

Je n’ai pas (encore) eu l’occasion de l’essayer, mais en cas de brûlure, on peut appliquer directement 2 ou 3 gouttes d’huile sans la diluer. Renouveler cela 4 fois dans la première heure, puis toutes les 2 heures, jusqu’à amélioration. Il semble que ce soit très efficace.

3) Ravintsara (cinnamomum camphora):

contre les maux de l’hiver

Parce qu’elle possède des vertus antivirales et immunostimulantes, c’est l’huile anti-infectieuse par excellence. Incontournable en aromathérapie, on l’utilise aussi bien pour combattre un simple rhume que la grippe (en friction avec l’HE de niaouli diluée dans une HV), la bronchite, la gastro ou l’angine. Elle est très appréciée quand quelqu’un de la famille est touché pour éviter la contamination de toute la tribu!

Dès que l’un d’entre nous “sent” qu’il “couve” quelque chose, je n’attends pas, j’en verse quelques gouttes dans un diffuseur (toujours à froid) pour soutenir nos défenses immunitaires. Si on suspecte un début d’état grippal, pour mes enfants (ils ont + de 6 ans) c’est 3 gouttes dans 1 cuillère à café d’huile d’amande douce (+ 3 gouttes d’HE de tea tree) en friction sur le thorax et le dos. Et pour les grands, c’est quelques gouttes pures en friction sur tout le corps et 2 gouttes à avaler, par exemple sur un sucre.

4) Tea tree ou l’arbre à thé (melaleuca alternifolia):

antiseptique universel

L’huile essentielle de l’arbre à thé reste l’antiseptique universel le plus connu avant l’avènement des antibiotiques. C’est un anti-infectieux majeur, antifongique et antibactérien à large spectre. Elle sera bénéfique lors de nombreuses pathologies infectieuses comme les aphtes ou les mycoses, la gingivite, la candidose, la sinusite ou la bronchite, des abcès ou des escarres, ou encore lors d’acné

Cette huile me semble très intéressante à une époque où les germes deviennent de + en + résistants aux antibiotiques. 

Si vous souffrez d’aphtes à répétition comme 1 de mes enfants, essayez ça: 1 goutte de tea tree dans 2 gouttes d’huile végétale, plongez-y un coton tige et tamponnez sur les aphtes, enfin, si vous y arrivez parce que, comme l’aphte est douloureux, le toucher n’est pas le plus facile… mais le soin est efficace en le faisant 3 fois par jour. Courage! Et sinon, pour éviter les vilaines petites infections buccales (qui peuvent être très douloureuses),  une bonne astuce pratique: mettez 1 goutte d’HE de tea tree sur votre brosse à dents!

Les “autres” indispensables…

5) L’eucalyptus:

Il existe plusieurs sortes d’huile essentielle d’eucalyptus et je les trouve toutes intéressantes, chacune a ses propriétés spécifiques.

  • l’eucalyptus radié (eucalyptus radiata)

L’huile essentielle tirée de cet arbre possède tant de propriétés que les microbes n’en mènent pas large! Antivirale, antibactérienne, fluidifiante et expectorante, elle est indiquée dans les troubles ORL tels que rhume, rhinopharyngite, sinusite ou bronchite. Ses bienfaits ont même été reconnus par l’OMS! Elle aussi, vous pouvez l’utiliser en application sur le dos ou le thorax pour vous protéger des agressions hivernales, et elle est idéale en inhalation à raison de 2 ou 3 gouttes dans un bol d’eau bouillante, en inhalant la vapeur avec une serviette sur la tête. Efficace pour dégager les sinus et les bronches! Petite astuce pratique: j’en mets quelques gouttes sur les mouchoirs des enfants et je leur glisse dans la poche avant qu’ils partent pour l’école…

  • l’eucalyptus citronné (eucalyptus citriodora)

Grâce à sa composition riche en aldéhydes terpéniques qui annulent le feu de l’inflammation, il est d’une efficacité hors pair en cas de douleurs articulaires ou musculaires. Il apaise les courbatures et les contractures ou déchirures musculaires, la tendinite et même les entorses. Son HE diluée dans une HV est utilisée en massage (max 20% de concentration pour éviter d’agresser la peau). Pour un traumatisme avec foyer inflammatoire, même de type sciatique, il ne faut pas hésiter à faire appel à ce remède! Cette huile fonctionne également très bien en synergie avec d’autres huiles essentielles anti-infectieuses.

J’en ai 1 flacon dans la trousse de secours familiale et elle peut dépanner lors d’une piqûre d’insecte: 1 goutte en application soulage immédiatement les démangeaisons. C’est aussi un excellent répulsif pour les moustiques: je prépare une huile de massage avec 60 gouttes d’HE d’eucalyptus citronné pour 30 ml d’HV d’amande douce pour une bonne protection!

  • il existe de nombreuses variétés d’huiles essentielles d’eucalyptus. L’eucalyptus globulus (eucalyptus globulus), intéressante pour son effet sur les bronches, mais comme elle ne convient pas à tout le monde, je ne l’ai pas intégrée à ma trousse familiale. Ou bien l’eucalyptus mentholé (eucalyptus dives piperitoniferum) qui est très puissante. Mais elle n’est pas recommandée pour les enfants de moins de 6 ans, ni la femme enceinte ou allaitante, ni chez l’épileptique, alors je ne l’ai jamais trop utilisée. Il semble pourtant qu’elle soit très efficace dans certains états infectieux purulents. Une amie l’a utilisée avec soulagement en massage sur le bas ventre pour une cystite, intéressant pour nous les femmes!…

 

6) Le citron (citrus limonum):

plus une essence qu’une huile essentielle…

Obtenue par expression du zeste, l’essence de citron peut être utilisée dans toutes les affections digestives et hépatiques. Elle n’est pas toxique, facile d’usage, et avec son odeur agréable, je l’aime et l’utilise souvent! 2 gouttes sur un demi sucre vont rapidement contrer une nausée. Pour les enfants, c’est parfois bien utile! Je m’en sers aussi de base de mélanges d’huiles essentielles pour une meilleure tolérance hépato-digestive. C’est grâce à ses innombrables propriétés (digestive, hépatique, stimulante, anti-infectieuse, anti-vomitive…). Je l’utilise aussi comme désinfectant. J’en mets systématiquement quelques gouttes dans tous mes produits d’entretien (lessive maison, sprays ménagers…) Ca sent toujours bon!!

 

7) La gaulthérie couchée (gaultheria procumbens):

pour lutter contre l’inflammation localisée

On utilisera la gaulthérie couchée pour toutes les douleurs rhumatismales du type arthrose ou arthrite, crampes, torticolis… C’est un anti-inflammatoire remarquable et particulièrement apprécié des sportifs. Bon, je l’avoue, je ne suis pas vraiment un exemple (et même vraiment pas!) pour ce qui est d’être sportive…Mais j’apprécie l’HE de gaulthérie parce que j’ai tendance à être sujette aux torticolis… J’en dilue 3 gouttes dans une huile végétale pour me masser le cou. Tandis que pour les douleurs arthrosiques (hé oui, on en a déjà Sad smile) je mélange 3 gouttes de gaulthérie avec 2 gouttes d’hélichryse dans quelques gouttes d’huile végétale et on se sent mieux. Pour éviter les risques d’irritation de la peau, je n’utilise jamais la gaulthérie à l’état pur.

 

8) Le niaouli (melaleuca quinquenervia):

en prévention de brûlures

Je ne suis pas fan de son odeur mais j’apprécie le niaouli pour ses propriétés anti-infectieuses. Son HE est à la fois antibactérienne, antifongique et antivirale. On s’en sert par chez nous contre les coups de soleil. Et comme elle est utilisée en prévention des brûlures, elle semble apporter un bon soutien en radiothérapie anticancéreuse. Utilisée en friction sur le thorax et le dos, en synergie avec l’HE de ravintsara, les 2 diluées dans une HV, cela combat efficacement l’état grippal. C’est souverain, surtout si c’est pris dès le début des symptômes!

9) L’hélichryse italienne ou immortelle ( helichrysum italicum):

bosses et bleus n’ont qu’à bien se tenir!

Bien qu’elle soit un peu chère, j’en ai toujours à la maison parce qu’elle m’est utile en cas de “petits bobos”! Elle est exceptionnelle et s’utilise contre les contusions, les bosses, les œdèmes, les bleus, les entorses, la couperose, la phlébite… J’y ai souvent recours avec les enfants, en appliquant 3 ou 4 gouttes directement sur le coup, en massant jusqu’à pénétration. Bien apprécié en “premiers secours”…

10) Le basilic (ocimum basilicum):

contre les troubles digestifs

Pour accélérer la digestion et apaiser les sensations de ballonnements, c’est l’HE de basilic que j’utilise et que j’affectionne particulièrement. Lorsqu’il arrive qu’on fasse un repas un peu trop copieux ou qui simplement nous reste sur l’estomac, je mets 2 gouttes de basilic (sur n’importe quel support, l’idéal étant 1 sucre qui fond lentement en bouche). En cas de spasmes abdominaux, je l’utilise en massage, dilué avec un peu d’huile. N’importe quelle huile végétale, (j’ai toujours à la maison de l’huile d’amande douce) Et ça décontracte rapidement puisque grâce à ses propriétés antispasmodiques, il soulage les douleurs abdominales. De manière générale, l’HE de basilic réduit les excès d’acidité et stimule la digestion.

11) La sauge sclarée (salvia slarea):

pour nous les femmes!

Attention, à ne pas confondre avec la sauge officinale! L’huile essentielle de sauge sclarée a de nombreux bienfaits, tant circulatoires que cutanés ou génitaux. Un bon naturopathe peut vous la conseiller selon votre cas. Personnellement, elle m’a été d’une grande aide pendant la ménopause, surtout pour les bouffées de chaleur. Je l’utilise parfois en application cutanée et je me sens mieux. Même juste la respirer directement du flacon et c’est comme si mes sautes d’humeur disparaissaient… Oh là là, quelle période, cette ménopause!…

12) Le géranium rosat bourbon (pelargonium graveolens):

contre le stress

Lorsque mes journées se révèlent particulièrement stressantes (et dieu sait si c’est arrivé plus d’1 fois!), je respire profondément mon géranium rosat. (3 gouttes sur un mouchoir et parfois même directement au flacon). Je suis aussi une adepte des Fleurs de Bach et du rescue. Mais je vous en parlerai dans un prochain article… L’huile essentielle de géranium possède des propriétés calmantes et apaise nos émotions négatives. Je confirme qu’elle m’aide à retrouver ma sérénité et ça soulage! Accessoirement, je m’en sers aussi pour lutter contre les vergetures. Quelques gouttes mélangées à de l’huile végétale, selon une recette qui me vient d’une copine et qui serait soit-disant efficace… Alors, soit je suis 1 cas désespéré, soit je ne suis pas assez assidue, mais pour l’instant…c’est pas flagrant…

Conclusion:

Bien sûr, il y a tout un tas d’autres huiles très utiles et efficaces. Mais ces douze-là, je m’en sers régulièrement car chez moi, on essaye de se soigner avec le moins de chimie possible! Inutile de préciser que je choisis mes huiles bio avec la mention “100% pure” comme gage de qualité, of course!

Un de mes spécialistes en huiles essentielles préféré est de Docteur Dominique Baudoux, qui m’a captivée lorsque je suivi une de ses conférences. Lorsqu’on l’écoute, on a vraiment à cœur d’utiliser encore plus les HE et on ne peut que s’émerveiller devant les trésors de bienfaits de la nature! Cliquez ici pour suivre un entretien avec le Dr Baudoux, ou bien cliquez là pour un extrait de conférence passionnante.

Et vous, vous utilisez les huiles essentielles ?

 

 

 

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.