Enfants : 5 clés pour rester en bonne santé

Classé dans : Article invité | 3

Salut les parents et non-parents :-). Voici un article pour que vos enfants restent en bonne santé.

Tout d’abord, je tiens à remercier Kristine qui a accepté de publier un de mes articles. Je suis Nathalie, du blog nutri-momes.com. Ma philosophie : Aliments sains pour enfants sereins”. Je souhaite, par le biais de mon blog, apporter un maximum d’informations nutritionnelles aux parents, afin qu’ils offrent le meilleur à leurs enfants.

Par cet article, je vais vous partager des informations dont on n’a souvent pas conscience. Les études scientifiques ont démontré que la manière dont on se nourrit a un impact direct sur les maladies “classiques” (rhumes, rhino-pharyngites, etc.) mais également sur les maladies de la peau (eczéma, psoriasis, etc.), les maladies rhumatismales (arthrose, tendinites, etc.), la santé cardio-vasculaire, les cancers, etc.

Enfants
Aliments gras

 

Une alimentation trop grasse, trop sucrée, contenant trop de “polluants” (pesticides, perturbateurs endocriniens, additifs, etc.), associée à un manque de vitamines, d’oligoéléments, de minéraux et d’antioxydants crée des dysfonctionnements dans le corps, comme par exemple, de l’inflammation.

Nous ne sommes pas toujours conscients de ça, nous ne nous en rendons pas compte et pourtant : une première fois nous avons une tendinite au poignet, on la soigne, elle revient quelques semaines plus tard, on la soigne, puis c’est au genou, etc.

Une autre personne pourrait passer de sinusite en sinusite ou être tout le temps fatigué même en allant se coucher tôt.

Tout ces signes nous montrent que notre corps est en inflammation et ne reçoit pas tout ce dont il a besoin pour fonctionner correctement, lutter contre les attaques (polluants, déchets cellulaires, etc. Tout ce qu’on nomme radicaux libres). Et, au fil du temps, nous risquons d’être atteints de graves maladies telles que du diabète de type 2, des problèmes cardio-vasculaires, des cancers, etc.

 

 

Qu’en est-il pour nos enfants?

Le fonctionnement est le même. L’alimentation que vous allez leur donner aujourd’hui jouera sur leur santé actuelle (les rhumes, rhino-pharyngites, etc.) mais également sur leur santé future (les potentielles maladies qu’ils pourraient attraper dans le futur: diabète de type 2, cancers, etc.).

A titre d’exemple:

  • 10 ans s’écoulent entre les premières cellules pré-cancéreuses et le cancer.
  • Une alimentation trop grasse et trop sucrée peut conduire à l’obésité puis au diabète de type 2. Et à ce stade-là, il n’est plus possible de revenir en arrière !

Il est de notre responsabilité de leur apporter une alimentation saine et équilibrée afin qu’ils grandissent en bonne santé. De plus, si vous leur inculquez de bonnes habitudes, il les garderont toute leur vie  😉

 

Lors des premiers mois de la vie de notre bébé, nous sommes suivis par notre pédiatre qui nous explique l’alimentation adaptée à notre bébé (à quel âge introduire les légumes et fruits, les protéines, les quantités, etc.).

Puis, nos enfants grandissent et là, ça devient l’anarchie. Nous pensons faire au mieux mais nous sommes influencés par l’entourage (qui ne s’y connaît pas toujours) et par les médias. Et quand ils entrent à l’école, c’est encore pire : il y a l’influence (pas toujours bonne) des copains !

 

Il s’ensuit souvent :

  • Trop de produits laitiers. Et oui, on nous rabâche tout le temps avec “les produits laitiers sont importants pour vos enfants”. Oui mais pas en excès ! Nous avons peur que notre enfant manque de calcium. En pourtant celui-ci est présent dans de nombreux aliments (les amandes, les graines de courge, le persil, le cresson, les légumes-feuilles, le germe de blé, etc.).

 

Bonbons
  • Trop de sucre ajouté. Les industries agro-alimentaires mettent du sucre dans énormément d’aliments, même ceux où on ne s’y attendrait pas (les plats préparés, les soupes industrielles, les sauces, etc.)! Vous faites vos biscuits/pâtisseries vous-même? C’est super ! (Les additifs, conservateurs seront absents). Cependant, réduisez la quantité de sucre qui est notée dans la recette. Ce n’est pas nécessaire d’en mettre autant. En général, je mets entre la moitié et les 2/3 de ce qui est inscrit et ça suffit largement.

 

  • Excès de jus de fruits. La boisson principale de vos enfants devrait être l’eau. Ne les habituez pas, dès leur plus jeune âge, aux boissons fruitées. Ça doit rester occasionnel.

 

  • Excès de protéines. 

 

 

Quels aliments donner à nos enfants?

Voici ce qui devrait se trouver régulièrement dans les repas de nos enfants… et les nôtres!!!  😉

 

1. Antioxydants

Le corps de nos enfants est constamment attaqué par des polluants extérieurs qui proviennent d’une alimentation déséquilibrée, de la pollution, des médicaments, de l’exposition prolongée au soleil, du stress, de la fumée de cigarette, etc.

Ils sont sources de radicaux libres (j’en ai parlé plus haut) qui pourront occasionner un vieillissement précoce de leurs cellules, des cancers, etc.

Pour lutter contre ça, donnons à nos enfants des aliments contenant des antioxydants. Ceux-ci neutralisent les radicaux libres.

 

Où les trouver?

Fruits rouges

Dans les fruits (mûres, framboises, fraises, kiwis, agrumes), les légumes (betterave, artichaut, asperge, brocoli, chou, épinard, carotte, poivron jaune), les légumineuses (haricots blancs), les épices (clou de girofle, origan, romarin, thym, curcuma, etc.).

Pêchez dans cette liste (non exhaustive) des aliments à leur donner plusieurs fois par jour.

 

2. Omega-3

Actuellement, notre alimentation est déséquilibrée dans les apports en acides gras polyinsaturés. Qu’est-ce que ça veut dire? Nous consommons trop d’omega-6 par rapport aux omega-3 (jusqu’à 20 x plus!), alors que nous devrions au contraire consommer 4 x plus d’omega-3 que d’omega-6. L’étude suivante l’a très bien démontrée.

Les auteurs de cette étude parue dans l’European Journal of Nutrition* ont analysé les apports en graisses (acides gras polyinsaturés : omega-3 et omega-6) chez 1500 enfants (de 3 à 10 ans) et adolescents (de 11 à 17 ans) français. Les résultats mettent à jour un apport en graisses et en omega-6 proche des recommandations. Mais 80% des enfants et près de 90% des adolescents ne consomment pas assez d’omega-3.

De ce fait, le ratio omega-3 omega-6 est déséquilibré. Ce déséquilibre peut avoir un impact négatif sur le développement neurologique des jeunes et augmenter le risque de pathologies à ces âges-là mais également au cours de la vie (obésité, allergies, syndromes métaboliques, maladies cardio-vasculaires, etc.).

Sachez également qu’un bon apport en omega-3 augmente les performances scolaires, la concentration et le sommeil  😉

 

Où trouver les omega-3?

  • Dans les poissons gras (maquereaux, sardine, hareng, saumon, thon): 2 portions par semaine est idéal
  • Huiles de colza, de noix, de lin
  • Dans les graines de lin
  • Les œufs provenant des poules nourries aux graines de lin (par exemple la filière Bleu-blanc-coeur)
Graines de lin

 

3. Prébiotiques et probiotiques

70% de nos cellules immunitaires se trouvent dans nos intestins. Il est donc nécessaire d’en prendre soin! L’équilibre de ce microbiote intestinal dépend principalement de ce que nous mangeons. Très souvent, nous ne faisons pas le lien entre ce que nous consommons et les maux que nous ressentons (sauf si ce sont des maux de ventre).

Notre microbiote intestinal contient environ 100 000 milliards de “bonnes” bactéries (c’est-à-dire des bactéries intestinales bénéfiques à notre santé). Elles empêchent les mauvaises bactéries de se développer. Il est nécessaire de conserver un bon équilibre.

Ces bactéries sont appelées probiotiques. L’OMS et la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) définissent les probiotiques comme étant des « micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs sur la santé, au delà des effets nutritionnels traditionnels ».

 

Quelles sont les conséquences d’un déséquilibre du microbiote intestinal?

Selon les personnes, ça peut se traduire par des maladies :

  • Digestives : gastrites, hépatites, pancréatites, maladie de Crohn…
  • De la peau : eczéma, dermatite atomique, …
  • Musculaires et ostéo-articulaires : polyarthrites, rhumatismes, fibromyalgie, …
  • Neurologiques : Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques, …
  • Cancéreuses
  • Cardiovasculaires
  • Métaboliques : diabète, syndrome métabolique, surpoids, obésité, dyslipidémies…
  • Etc.

 

Comment conserver un bon équilibre?

Choucroute

Nos enfants (et nous-mêmes) devrions consommer quotidiennement des produits fermentés, c’est-à-dire des yaourts natures au bifidus, des fromages (attention ! Les fromages mous “spécial enfant” sont à éviter), du kéfir, de la choucroute, des cornichons, etc. 

Ces bonnes bactéries doivent également être nourries pour fonctionner de manière adéquate et avoir une croissance optimale. Pour ça, nous devons donner à nos enfants des aliments contenant des prébiotiques (ce sont les nutriments utilisés par les probiotiques pour se nourrir). Ceux-ci se trouvent dans l’ail, l’oignon, les artichauts, les asperges, les bananes, le blé, le seigle, l’avoine, le riz, le miel.

Les prébiotiques sont aussi importants que les probiotiques pour la santé!

Pour info : comme nous ne sommes pas capables de digérer les prébiotiques, ils arrivent intacts dans les intestins pour servir de nourriture aux probiotiques. La vie est bien faite  🙂

 

4. Détoxifier le foie

Dans un monde parfait, le foie de notre enfant (et le nôtre) ne serait pas surchargé de toxines et de déchets cellulaires produits par leur organisme. Il parviendrait à éliminer ceux-ci au fur et à mesure et serait en parfaite santé.

Malheureusement notre mode de vie actuel fait que nous devons aider l’organisme de notre enfant à s’auto-nettoyer.

Comment ?

  • Brocoli

    Il existe des aliments qui donnent un coup de pouce au foie : brocoli, artichaut, chou kale, laitue, cresson, épinards, mâche, radis, céleri, fenouil, curcuma (+ poivre), romarin, ail, oignons, pissenlits…

  • Boire beaucoup d’eau (faiblement minéralisée). Ça permet notamment de faire sortir les toxines et déchets par les reins. Malheureusement, beaucoup d’enfants ne boivent pas assez d’eau, notamment à l’école.

 

  • Faire de l’activité physique (en plein air c’est le top) afin de faire sortir les toxines et les déchets par la peau et les poumons. Apprenez-lui à respirer correctement.

 

5. Diminuer le stress

Apprenez à votre enfant la méditation, la pleine conscience, la relaxation, …

Un livre génial pour ça :

                                 

 

Sortez-le un maximum de son environnement hyper-connecté (gsm, tablette, tv..) en allant promener dans la nature, les champs, les bois, etc. Jardinez ensemble. Faites du vélo ou de la marche ensemble.

Profitez-en pour partager des moments inoubliables en famille  😉

 

A retenir

Prenez soin de la santé de vos enfants et apprenez-leur à en faire de même. Expliquez-leur les bienfaits des fruits et des légumes, pourquoi ils ne doivent pas consommer trop d’aliments sucrés, gras, etc.

Les enfants (et adolescents) seront plus enclins à suivre vos conseils s’ils en comprennent les raisons  😉

Je vous invite à découvrir dans cet article d’autres aliments sains faciles à intégrer dans les repas de vos enfants.

 

European Journal of Nutrition

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  

3 Responses

  1. Kristine Jouaux

    Merci à Nathalie pour son bel article qui touche les enfants, sujet sensible par excellence !
    La connaissance et l’éducation, 2 piliers fondamentaux 🙂
    ))) Kristine (((

  2. marie

    Merci Nathalie pour cet article. Quand on met la table on peut prendre l’habitude de mettre les assiettes, les couverts et les verres et l’HUILE DE COLZA (bio, première pression à froid) sur la table et en ajouter une cuillère à café dans les assiettes des enfants (sur les pâtes, sur les légumes) et une cuillère à soupe dans l’assiette des parents !
    C’est très important de bien nourrir nos enfants, car ils peuvent devenir accro à la malbouffe : il en est de notre responsabilité !https://secretsdenutritionniste.com/peut-on-etre-accro-a-la-malbouffe/
    Bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.