Asthme : symptômes et solutions – Part. 2

Bonjour à tous ! Comme promis voici la suite et la fin de mon article sur l’asthme. Si vous souhaitez lire la première partie de cet article, cliquez sur ce lien. Bonne lecture !

Asthme
Sachez qu’un individu en bonne santé respire de 3 à 5 litres d’air à la minute. Le rythme respiratoire d’un asthmatique est de l’ordre de 5 à 10 litres par minute.

 

Les effets secondaires de l’asthme ?

Comment sortir des effets secondaires de l’asthme ? Tout simplement en normalisant sa respiration. Selon le Docteur Buteyko, les asthmatiques respirent trop. Cette hyperventilation ne serait pas assez grave pour entraîner des étourdissements ou des pertes de conscience, mais entraînerait une expulsion exagérée de gaz carbonique (CO2), et donc un déficit de CO2 dans les poumons, le sang et les organes.

Comme toujours avec la chimie, on a droit aux dégâts collatéraux… Les bronchodilatateurs entraînent des effets secondaires non négligeables, surtout qu’ils sont souvent associés à de la cortisone. Qui a conscience que l’essor des bronchodilatateurs coïncide avec l’augmentation du nombre de morts dues à des crises d’asthme ?… Et les risques de déclenchement d’inflammations au niveau hormonal sont réels. En effet, ces traitements réduisent la capacité de produire une hormone appelée cortisol, ce qui augmente la sensibilité aux allergies. Comment sortir de ce cercle vicieux qui semble sans fin ? Peut-être tout simplement en normalisant sa respiration.

 

 

 

 

 

 

Soigner l’asthme de manière naturelle, simple et économique ! (et sans effets secondaires !)

Ca fait beaucoup, tout ça, pour Big Pharma ! (Surtout beaucoup de manque à gagner…) Qui parmi nous a conscience de sa respiration ? Sauf ceux qui font du yoga, probablement. Par chance, les pratiques de respiration consciente sont de plus en plus pratiquées.

La respiration permet d’améliorer son état de santé et de combattre de nombreuses maladies. L’asthme, l’obésité, l’insomnie, les problèmes cardiaques, la dépression…

Mais au quotidien, dans la population ordinaire, qui prête attention aux altérations de sa respiration ? Certainement bien peu d’entre nous. Et pourtant, il faudrait apprendre à l’écouter. Car c’est justement la respiration qui permet de guérir de l’asthme. La respiration permet aussi d’améliorer son état de santé et de combattre de nombreuses maladies. L’obésité, l’insomnie, les problèmes cardiaques, la dépression… Simplement en travaillant sur sa respiration, on peut guérir des tonnes de maladies !

 

 

 

 

 

Comment conserver la santé !

Le premier pas vers la guérison consiste à prendre conscience de sa respiration.

Dans cette optique, Buteyko a mis au point une série d’exercices. Pratiqués régulièrement, ces exercices permettent d’éliminer l’hyperventilation et de rétablir un rythme respiratoire normal. Ils visent à réduire les crises d’asthme de manière naturelle et conviennent aussi bien aux adultes qu’aux enfants.

Des exercices permettent d’éliminer l’hyperventilation et de rétablir un rythme respiratoire normal. Ils visent à réduire les crises d’asthme de manière naturelle et conviennent aussi bien aux adultes qu’aux enfants.

 

Exemples d’exercices :

  • En premier lieu, on peut essayer de ralentir sa respiration, en inspirant et expirant le plus lentement possible (réduire la fréquence respiratoire par minute). Cet exercice peut se pratiquer en comptant régulièrement tandis qu’on inspire et expire, si possible avec une pause entre les deux.
    Visualiser la route de la respiration : du nez jusqu’au sang et les tissus, en passant par la gorge, la trachée, les bronches, les bronchioles et les alvéoles.
  • Visualiser la route de la respiration (excellent pour les personnes “visuelles”). Il s’agit d’observer sa propre respiration, en la regardant et en la laissant circuler et ralentir. Nous visualisons l’air, en choisissant une image qui nous plaît. Il entre par le nez et, très lentement, descend tout le long de la gorge, de la trachée, des bronches, des bronchioles, des alvéoles, puis dans le sang et les tissus. On peut visualiser la trachée, les bronches et les bronchioles comme un arbre à l’envers. On prête une attention toute particulière à la fin de l’expiration et on cherche à se relâcher le plus possible, en se reposant quelques instants après avoir expiré.
  • Observation de la condition physique. L’effet de la respiration superficielle doit être calmant. Si ce n’est pas le cas, l’exercice est probablement fait de manière trop poussée.

Astuce : On peut analyser les effets de la pratique des exercices de respiration en prenant son pouls avant et après. (Il est censé être plus bas après les exercices).

 

Conclusion :

Mes 2 enfants aînés ont tous les deux souffert d’asthme dans leur petite enfance, au point de devoir faire des cures… Les 2 plus jeunes (9 et 13 ans à ce jour) n’ont guère eu de tels problèmes. Néanmoins Maurice (celui de 13 ans), a parfois un souffle rauque, comme s’il “manquait de respiration” (ce sont ses mots). Quand ça lui arrive, on pratique ensemble 1 des exercices que je viens de vous lister. Son préféré, c’est celui où il visualise l’air qui lui rentre par le nez et que nous “colorions” mentalement de vert, telles les branches d’un arbre qui pousseraient à l’envers à l’intérieur de ses bronches et au plus profond de ses tissus… C’est devenu un jeu pour nous, et j’essaie de les initier à la respiration consciente, ce qui les amuse plutôt. Je pense que la prise de conscience de notre corps et de ses mécanismes internes est toujours bénéfique. Essayez-le comme un jeu, ça vous sera plus facile le jour où vous en aurez besoin en cas de petite crise d’asthme. Et dites-moi si cela vous a servi lorsque vous l’aurez essayé !  Winking smile

 

Et n’oubliez pas : la sécurité avant tout ! Il n’est pas recommandé de se débarrasser des médicaments, la sécurité étant une préoccupation majeure. Les adeptes de la méthode doivent continuer à transporter avec eux, en tout temps, leurs bronchodilatateurs et à prendre les médicaments prescrits par leur médecin.

 

sources :

https://www.macroeditions.com/blog/medecines-alternatives/asthme-les-symptomes-et-les-remedes-naturels-pour-le-soigner

https://www.macroeditions.com/blog/medecines-alternatives/4-bacteries-previennent-asthme-buteyko

https://www.macroeditions.com/ricerca.php?search=asthme&tipo=blog

https://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=methode-buteyko-th-la-methode-buteyko-qu-est-ce-que-c-est

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.