Cancer : 10 conseils pour réduire les risques

Certes le sujet est délicat, mais si je choisis de parler du cancer, c’est parce qu’il nous a touché de près. Lorsque j’étais aux prises avec ces difficultés avec ma fille, j’ai cherché de l’aide tous azimuts. Ce que je vous livre avec ce blog en général, et avec cet article en particulier, c’est ce que j’aurais moi-même aimé trouver à ce moment-là.

Des légumes : ennemis du Cancer

Le cancer a été un des plus grands fléaux du XXème siècle. En ce début du XXIème siècle, il est véritablement devenu une épidémie, selon certains médecins eux-mêmes. J’ai eu une prise de conscience douloureuse au cours de l’un des nombreux colloques auxquels j’ai assisté. Lors de son élocution, le conférencier nous a posé 3 questions :

 

  1. ” Levez le doigt, ceux qui ont été personnellement touchés par le cancer.” Plusieurs mains se sont levées dans l’assistance.
  2. ” Levez le doigt, ceux qui ont été touchés de près par le cancer. Ceux dont un proche dans la famille est ou a été concerné par le cancer.” Nous avons été très nombreux à lever la main. Je me suis manifestée par rapport à ma fille. C’était impressionnant de voir le nombre de personnes concernées !
  3. ” Levez le doigt, ceux qui ont un proche parent ou un ami proche, une personne de votre entourage, qui est ou a été concerné par cette maladie.” Et là, c’est la quasi-totalité de l’assistance, dont je faisais partie, qui a levé la main !

Ça a été un véritable choc pour moi. Une de prise de conscience, voulue par le médecin conférencier, de l’ampleur des dégâts… Il a d’ailleurs posé sa question à l’envers, pour que nous réalisions combien nous sommes tous concernés.

Lorsqu’il a demandé à l’assistance de nous manifester si nous ne connaissions personne de malade du cancer, personne n’a levé la main. Il faut dire que nous étions à une conférence faite par un médecin, lors d’un séminaire ou le public est déjà forcément “sélectionné”, forcément concerné par la maladie et la guérison. Mais quand même. J’imagine parfois faire ce genre de sondage avec une audience tout autre.

Dans une salle de cinéma, ou lors d’une rencontre quelconque. Je me demande si le résultat serait très différent… N’avons-nous pas tous ou presque une connaissance atteinte du cancer ? Eh bien je sais pas vous, mais moi, quand j’y pense, ça me colle le bourdon ! Alors ma foi, j’ai concocté ces quelques conseils qui sont le fruit de notre expérience familiale. Il y a beaucoup de bon sens là-dedans, de la réflexion et c’est aussi le résultat de nombreuses lectures et recherches que j’ai faites sur le sujet. J’espère que vous en retirerez quelque chose. Je pense que cela peut nous servir à tous. Et c’est dans la prévention qu’il y a, me semble-t-il, le plus à faire !…

Premier conseil pour réduire les risques de cancer : Éliminez le sucre !

Il s’agit de réduire au maximum sa consommation de sucre. Idéalement, il faudrait carrément supprimer tous les sucres. L’idée, c’est d’abord de bannir complètement les sucreries (bonbons, pâtisseries sucrées, sucre raffiné…).

Ensuite, c’est d’éviter de consommer des féculents à Index Glycémique (IG) élevé. Les céréales et les amidons ont des IG élevés.  Le but est de réguler le niveau d’insuline dans le sang, une hormone qui stimule la croissance des cellules cancéreuses. Les céréales à base de farine blanche (pain blanc, riz blanc ou pâtes à base de blés raffinés…) ainsi que les pommes de terre sont des aliments à IG élevé. Maîtrisez-en la consommation car ce sont eux qui stimulent le plus l’insuline !


Conseil N° 2 : Mangez des légumes et des Oméga 3 !

  • Je vous encourage à manger beaucoup de légumes ! Bien sûr si possible frais et bio. Ils sont riches en vitamines C et A et en flavonoïdes, qui sont de puissants antioxydants. Tous les légumes sont bons pour la santé. Chacun apporte son lot de vitamines ou d’acides aminés utiles au bon fonctionnement de notre organisme. Les légumes colorés sont à privilégier dans une stratégie anti-cancer. En particulier les légumes verts et les crucifères, qui ont des propriétés anti-cancer reconnues. Par exemple toutes les variétés de choux, le brocoli, les navets, les radis, le rutabaga…

  • Augmentez vos apports d’acides gras Oméga 3 d’origine animale. Ils jouent un rôle dans le contrôle de l’inflammation. Les Oméga 3 sont également impliqués dans l’efficacité du système immunitaire (voir mon article en suivant ce lien) à combattre les cellules cancéreuses. Les Oméga 3 d’origine animale sont essentiellement fournis par les poissons gras types sardine, maquereaux, hareng ou anchois…

Pour approfondir la question, je vous recommande la lecture du livre de Jean-Christophe Charrié : 

Les clés de l'alimentation anti-cancer

 

Conseil N° 3 : Prenez des aliments riches en antioxydants !

Du curcuma : si vous êtes un(e) adepte des jus de fruits-légumes à l’extracteur de jus, pensez à rajouter un petit bout de curcuma frais à tous vos jus. Sinon, n’hésitez pas à émincer un peu de cette racine sur tous vos plats. En fin de cuisson de préférence.

C’est facile et rapide et cela vous fera un apport quotidien. Il suffit d’en avoir toujours chez soi. Facile à se procurer en magasin bio, au rayon frais, la racine de curcuma se garde longtemps. (J’en ai toujours au frigo, comme de la racine de gingembre).

Du gingembre : comme j’en ai toujours du frais, j’en mets systématiquement dans les jus à l’extracteur. Et j’en rajoute volontiers aussi dans la plupart des plats chauds. Émincez-en quelques rondelles, c’est rapide et facile à faire, pour un apport au quotidien.

Du thé vert : buvez-en à volonté au cours de la journée. C’est bourré de polyphénols et d’antioxydants naturels. C’est une boisson chaude facile, et bonne à toute heure.

Du chocolat noir : c’est bon pour les gourmand(e)s, à condition qu’il soit au moins à 70°/° de cacao. Je vous recommande spécialement “ l’omegachoco ”, chocolat riche en oméga 3, en magnésium et en fibres, ou le “ chocomega “ du chocolatier Jean-Claude Berton*. Un chocolat-santé, particulièrement goûteux…**

Omégachoco

Des échalotes, des oignons, de l’ail…en plus, cela agrémentera vos plats !

Consommez tous les aliments contenant de la vitamine E : des céréales complètes, des oléagineux ainsi que leurs huiles, des œufs…

 

Conseil N° 4 : Privilégiez la cuisson à la vapeur douce.

A la maison, nous utilisons le vitaliseur de Marion. L’essentiel étant de cuisiner les aliments à la vapeur douce. Ainsi, on ne détruit pas les vitamines ni les minéraux. Moins de 100°, c’est l’idéal.

Un simple cuiseur vapeur sera toujours préférable à une cuisson  au four ou à la poêle. Les fritures ne sont pas recommandées. Pire encore serait le barbecue qui est à éviter absolument.

Conseil N° 5 : Optimisez votre taux de vitamine D !

Le pourcentage de population carencé en vitamine D est impressionnant. Selon certaines études, nous serions plus de 80°/° à souffrir sans le savoir d’une carence en vitamine D. Plusieurs études scientifiques ont conclu qu’une déficience en vitamine D joue un rôle crucial dans le développement du cancer. Vous pouvez retrouver ces études dans les sources ci-dessous. Les chercheurs estiment qu’environ 30°/° des décès par cancer pourraient être évités chaque année en optimisant les niveaux de vitamine D de la population.

La vitamine D s’obtient avec une exposition quotidienne au soleil, ce qui s’avère difficile en France. Surtout dans certaines régions, d’autant qu’il faudrait s’exposer au moins les bras nus, sinon le torse. Une moyenne de 10 à 20 minutes par jour d’exposition au soleil serait idéale.

A défaut de soleil, un complément de vitamine D3 est vivement conseillé. La D3 est la seule vitamine D bio-disponible pour l’organisme. Une complémentation s’avère donc souvent indispensable. l’idéal serait de maintenir son niveau de vitamine D entre 50 et 70ng/ml. Vous pouvez retrouver mon article sur la vitamine D en cliquant ici. Ou d’autres sources d’informations sur cette vitamine essentielle à la fin de cet article.

D’ailleurs, la vitamine D est d’une importance capitale. Il s’agit bien plus que d’une simple stratégie anti-cancer, c’est avant tout un pilier de la santé en général car ses bénéfices sont larges et nombreux. Elle diminue considérablement le risque de maladies auto-immunes, de dépression annuelle saisonnière, de fatigue chronique ou même de maladies neurodégénératives.

Les recommandations du Docteur Hertoghe

En cas de cancer il existe des suppléments nutritionnels qui peuvent aider à mieux supporter les traitements. Le Dr Hertoghe recommande les suivants :

1) le coenzyme Q10 (sous forme d’ubiquinol plus active) pour renforcer l’immunité tout en contrecarrant la prolifération des cellules cancéreuses : de 100 à 400 mg par jour.

2) le sélénium à la dose de 200 μg par jour.

3) la vitamine A (rétinol acétate ou palmitate) liposoluble (et non hydrosoluble) : 50 000 à 200 000 UI (unités internationales) par jour soit 25 à 100 mg par jour.

4) la vitamine C : 1 à 2 g par jour.

Attention : la dose et la durée de la supplémentation en vitamine A doivent être ajustées en fonction de dosages sanguins de contrôle.

Une prise de sang spécifique permet de connaître notre taux de vitamine D. Encore faut-il en demander la prescription au médecin. De mon expérience, la recherche de ce taux n’est pas systématique. Je ne m’explique d’ailleurs toujours pas comment, ni pourquoi, cette analyse n’est pas faite plus régulièrement. Surtout chez les sujets à risques.

Les généralistes ne peuvent pas ignorer ces faits ! ? En tout cas, en ce qui nous concerne, il nous faut “ réclamer ” une telle prescription. Ce qui questionne sur le rôle du médecin de famille ! Mais bon, là, je m’éloigne… Faudra faire tout un article sur le sujet !…

Conseil n° 6 : Faites régulièrement de l’exercice physique !

Le fait de faire une activité physique va diminuer le risque de cancer pour plusieurs raisons. Principalement parce que l’activité physique aide à réduire les niveaux d’insuline. Et comme on l’a déjà vu,  l’insuline est une hormone qui stimule la croissance des cellules cancéreuses ! Le fait de pratiquer une activité physique aide aussi à normaliser les hormones anabolisantes.

Par exemple, les femmes qui pratiquent régulièrement une activité physique peuvent diminuer leur risque de cancer du sein de 20 à 30°/° par rapport aux inactives. L’exercice n’a pas besoin d’être intensif, au contraire, mais il doit être régulier. En ce qui me concerne, j’ai beaucoup de mal à faire du sport. Je ne fréquente aucun club et je ne suis pas très assidue à tout ce qui est “ physique ”… Mais je m’efforce à marcher. Quelques balades en campagne, c’est le minimum (et le maximum pour moi). J’ai d’autant plus intérêt à surveiller mon alimentation !

Conseil N° 7 : Maîtrisez votre poids…

Surveillez votre poids ! L’idéal est de conserver son poids de forme. Et bien sûr, d’éviter le surpoids.

Conseil N° 8 : Prenez soin de votre sommeil !

Il faut dormir suffisamment et d’un sommeil réparateur. Le manque de sommeil est très pénalisant pour la santé. Suivez ce lien pour consulter mon article sur l’importance du sommeil. Ne sous-estimez pas l’importance d’avoir un sommeil de bonne qualité.

Conseil N° 9 : Attention aux toxiques !

Réduisez le plus possible votre exposition aux toxiques !

Il me semble essentiel de privilégier une alimentation bio. Ceci afin de réduire au maximum les pesticides et herbicides présents dans les aliments issus de l’agriculture conventionnelle.

Choisissez vos produits de soin corporel: attention à ce que vous mettez sur votre peau. C’est un organe de grande superficie. Ne négligez pas sa capacité d’absorption. Préférez des cosmétiques naturels à des produits chimiques (huiles de soins bio, savons non artificiels…) 

Prenez garde aux produits ménagers que vous utilisez : beaucoup de produits sont issus de la pétrochimie et contiennent des éléments toxiques pour la santé (désodorisants, parfum de synthèse, bisphénol A, phtalates…). Les pollutions atmosphériques sont nocives. Aérez votre maison régulièrement. Respirez un bon oxygène le plus souvent possible (balades en bord de mer, près d’une rivière…). Fuyez les produits artificiels !

 

Conseil N° 10 : Réduisez les émotions négatives !

Les émotions négatives sont susceptibles d’activer les gènes de cancer. Il est intéressant de pratiquer une technique permettant de les évacuer. Il existe des attitudes pour rétablir l’équilibre intérieur. Les pratiques du yoga, du qi gong ou de la sophrologie peuvent grandement aider. La méditation est également très en vogue mais, plus qu’une mode, elle se révèle être un puissant moyen pour rééquilibrer les émotions. Ayez des pensées positives, et visualisez-vous en bonne santé !

Je ferai prochainement un article sur l’importance des émotions et leur influence sur notre santé.

 

 

 

*L’omegachoco de Jean-Claude Berton : un chocolat  que vous pouvez retrouver ici.

** Je précise que je ne touche aucune commission sur les ventes de ce chocolat, ni de rien d’autre de ce que je recommande d’ailleurs. Et je ne recommande que des choses que j’ai moi-même essayées, que je consomme,  que j’approuve et que j’apprécie, bien entendu.

 

 

 

 

Lectures qui m’ont servies à écrire cet article, qui sont éventuellement citées ou simplement que je conseille :

Les clés de l'alimentation anti-cancer    Le régime cétogène contre le cancer   Se soigner avec le chocolat

 

 

Le chocolat et le chirurgien      Les clés de l'alimentation santé

 

De nombreuses informations sur la notion de terrain, sur l’ “encrassement “ de l’organisme, sur l’alimentation (index glycémique…) et de nombreux conseils pratiques.

Nouvelle version de ce même livre.

Les clés de l'alimentation santé new version  

 

 

 

 

 

 

 

 

Ré-édité en 2009

  Politique préventive du cancer  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Pr Khayat a écrit plusieurs bouquins sur le sujet…

La cuisine anticancer   Prévenir le cancer, ça dépend aussi de vous   Le vrai régime anticancer

Vous trouverez une grande littérature sur le cancer, mais ces livres-là, je les connais.

Je ne vous parle que de livres que j’ai lu, et qui m’ont apporté quelque chose…

 

Sources :

en français :

http://www.cuisson-basse-temperature.fr/cuisson-basse-temperature/vitaliseur/

http://www.quantiqueplanete.com/congres/eureka-acte-2

http://www.centreleonberard.fr/

https://www.allodocteurs.fr/alimentation/nutriments/vitamines/la-vitamine-d-une-vitamine-miracle_11465.html

http://www.medisite.fr/conseils-nutritionnels-6-aliments-riches-en-vitamine-d.791082.72.html

http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/vitamines_mineraux/vitamine_d.htm

https://www.alternativesante.fr/vitamine-d/vitamine-d-on-sous-estime-la-carence

http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/5935/MS_2006_12_1095.pdf?sequence=5

https://www.anses.fr/fr/content/vitamine-d

http://www.cancer.be/vitamine-d/de-combien-de-vitamine-d-avons-nous-besoin

https://www.inserm.fr/actualites/rubriques/actualites-recherche/les-bonnes-attitudes-contre-la-carence-en-vitamine-d

http://www.cancer-environnement.fr/144-Sein.ce.aspx

en anglais :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3703748/pdf/nihms470442.pdf

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25856702

http://ar.iiarjournals.org/content/29/9/3485.full.pdf+html

https://pro.anses.fr/TableCIQUAL/index.htm

 

 

 

 

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    26
    Partages
  • 26
  •  
  •  

2 Responses

  1. Kate

    Hello sister. …so refreshing to read all this poignant testimony now. Resilience and self assurance plus a great deal of patience and courage.
    I love you for standing up against all odds,getting stronger and sharing it all. Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.