Chimiothérapie : 7 actions à entreprendre

J’ai récemment reçu la même demande à plusieurs reprises. Et la question qui revient est à peu près toujours la même… “Qu’est ce que tu as fait pour aider ta fille à supporter la  une chimiothérapie ?”

Parce que oui, il y a des choses à faire, des attitudes à adopter, et d’autres à éviter, pour aider le corps (et l’esprit !) à supporter des traitements lourds tels une chimiothérapie ou une radiothérapie, avec ou sans intervention chirurgicale.

 

Chimiothérapie
On peut être sous chimiothérapie et effectuer parrallèlement des actions pour aider le corps à se remettre.

 

Alors, comme nous sommes passés par là, et que nous avons entrepris de nombreuses actions pour soutenir l’organisme, je vous partage ce rapide topo. Il ne se veut pas exhaustif, mais au moins on s’est remis en question. On a voulu, autant ma fille que moi-même, prendre notre santé en main.

Ceci n’est pas un conseil médical. C’est un condensé de notre propre expérience. Je vous livre ici le résultat de nos tâtonnements. Ce que j’aurais aimé trouvé lorsque je cherchais comment aider ma fille à traverser ce moment compliqué. Si cela peut vous faire gagner du temps, et du confort pendant les traitements, j’aurai rempli ma mission !

 

 

1) L’alimentation pendant la chimiothérapie :

Contrairement à ce que nous disaient les médecins, l’alimentation est importante. Le “Mangez ce qui vous fait plaisir” ne me satisfaisait pas du tout. Impossible d’admettre que ce que nous mangeons n’aurait pas d’influence sur ce que nous sommes ! 

Et quand on commence à chercher, on en trouve, des scientifiques courageux qui remettent les habitudes en question !

Ce que nous mangeons n’aurait pas d’influence sur ce que nous sommes !

 

Alors voici quelques aliments que nous avons privilégiés pendant la chimio :  Thumbs up

  • le curcuma, dont les bienfaits en cas de cancer ne sont plus à démontrer
  • de l’ail et de l’oignon, très anti-oxydants
  • des fruits et légumes frais et bio
  • surtout des crucifères (de la famille des choux)
  • des jus de légumes (verts de préférence)
  • du gingembre (surtout en cas de nausées)
  • du jus de citron 
  • des aliments mous, pâteux ou liquéfiés (ça passe mieux, si vous avez du mal à avaler)

 

Et ceux que j’ai réduits au max lorsque je préparais les repas pour ma fille pendant sa chimio :  Steaming mad

Réduisez votre consommation de sucre !
  • le sel
  • le sucre
  • les épices (irritantes)
  • le pamplemousse (déconseillé par l’équipe médicale)  Thumbs down

 

 

 

 

 

Voici quelques habitudes que nous avons adoptées :

  • le jeûne intermittent, à savoir jeûner avant les séances de chimio, (ma fille les supportait beaucoup mieux lorsqu’elle ne mangeait pas juste la veille !)

 

  • Pensez à bien vous hydrater (de l’eau, du thé, des tisanes…)

    BOIRE, surtout pensez à bien vous hydrater (de l’eau, du thé, des tisanes…), c’est très important

 

  • évitez les gros repas, l’alcool, les épices…

 

  • mangez léger, plusieurs fois par jour, ça passera mieux

 

  • arrêtez de fumer, c’est l’occasion, si vous êtes fumeur !

 

 

 

 

2) Le sommeil pendant la chimiothérapie: Sleepy smile

Dormez dès que vous êtes fatigués !

 

Dormez dès que vous êtes fatigués !

 

Profitez de cette période de traitements fatigants pour faire la sieste dès que vous en avez envie. Ne négligez pas un sommeil de qualité.

 

Votre organisme a besoin de repos pour faire face aux agressions et se reconstruire. (Eh oui, la chimio est agressive, pour tuer les cellules cancéreuses Sick smile ).

 

 

 

 

3) Chimiothérapie et exercice physique :

Marcher un peu tous les jours, c’est bon pour vous !

 

Un petit peu tous les jours, c’est bon pour vous !

 

De la marche, si vous n’avez pas le goût pour autre chose.

 

Des promenades quotidiennes dans la nature ou au bord de la mer.

 

Même pas longtemps si vous êtes fatigué. Ou la pratique d’une activité sportive que vous aimez bien d’ordinaire. Le mouvement, c’est la vie !

 

 

 

4) Les ondes, à éviter pendant la chimiothérapie…!

Comme elles ne sont pas bonnes quand on est en forme, elles sont très néfastes sur un organisme affaibli… A la maison, on a pris le prétexte de la maladie de Lara pour changer quelques habitudes. Essayez d’en faire autant, votre organisme sera soulagé !

N’utilisez plus de micro-ondes !
  • suppression du micro-ondes Angry smile

 

  • retour au bon vieux téléphone filaire pour le fixe de la maison. (Je reviendrai plus en détails sur tous ces aspects dans un prochain article. Ici je résume juste nos quelques mesures d’urgence, que nous avons gardées depuis car on s’en porte mieux !!) Surprised smile

 

  • pas de téléphone portable à proximité du corps, ou mode avion le plus souvent possible. Nous étions déjà sensibilisés aux problèmes des ondes électromagnétiques avant la maladie. Mobile phone 

 

  • on éteint la box le soir pour éviter le WIFI Computer

 

 

 

 

5) Pendant la chimiothérapie, pas de stress !

Il est notre pire ennemi ! A éviter absolument. Faites de votre mieux pour éviter les situations de stress. Déléguez si possible ce qui vous angoisse sinon les bénéfices de tous vos autres efforts pourraient être réduits à néant. Et les contrariétés, à laisser de côté pour quelques temps… Confused smile

 

Faites de votre mieux pour éviter les situations de stress

 

 

 

6) Entretenez une vie sociale active, surtout pendant une chimiothérapie :

 

Choisissez vos amis, ceux qui vous soutiennent et vous font du bien.

Ne vous coupez pas complètement du monde.

Choisissez vos amis, ceux qui vous soutiennent et vous font du bien.

Evitez ceux qui vous contrarient et fréquentez ceux qui vous comprennent.

Le moment n’est pas aux affrontements.

Partagez des moments de vie sociale, même si c’est au ralenti. FilmstripNoteRainbow Mais ne ruminez pas seul dans votre coin. Freezing

 

 

 

 

7) Faites des projets, la chimiothérapie est temporaire !

Certes vous traversez des moments difficiles, mais la roue tourne dans la vie. Pensez à dans quelques temps. Imaginez votre avenir. Visualisez-vous guéri(e) et prévoyez ce que vous allez faire ensuite. Dans 6 mois, dans 1 an, dans 2 ans… Pensez à ceux que vous aimez et à ce que vous partagerez avec eux. Island with a palm treeSun Ce voyage que vous ferez avec votre conjoint. Airplane Imaginez-vous en train de célébrer la réussite à l’examen de votre enfant, son permis de conduire. Le mariage de votre fils. Red heart Les petits-enfants à qui vous raconterez votre jeunesse…

Faites des projets. La chimiothérapie est temporaire !

 

Bref, imaginez votre futur dans la joie et l’abondance. Pensez-y tous les jours. Plusieurs fois par jour.Thumbs up

Et essayez de ne pas succomber à la tentation des idées noires. Dès que vous êtes triste, appelez mentalement ce souvenir agréable qui vous glisse un sourire sur les lèvres. Et entretenez ce souvenir pour le faire vivre. PunkFlirt male

Vous verrez, avec un peu de pratique, je vous assure, vous allez vous sentir mieux !

 

 

Voilà !

Nous avons souvent célébré de toutes petites “victoires”, avec notre fille. Ca nous faisait du bien à toute la famille, lorsqu’on s’attardait sur “un bonheur simple” du quotidien… On apprécie beaucoup plus les choses simples, et on devient moins sensibles aux vicissitudes de la vie. Et que c’est bon !

Famille Jouaux

 

Dans un prochain article je reviendrai plus en détail sur certains aspects.

J’espère déjà que ces quelques éléments vous aideront si vous (ou un proche) êtes en chimiothérapie.

Parce que je sais ce par quoi vous êtes en train de passer.

 

Cheers ! (on peut toujours trinquer, même avec une tisane, à des jours meilleurs..)

 

))) Kristine (((

 

 

 

 

sources :

mon expérience personnelle

http://www.lasantenaturelle.net/263/la-sante-naturelle.html

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  

2 Responses

  1. Quentin Mayet

    Bonjour Kristine ! Sympa ton article, je sais ce que c’est d’être un accompagnant et c’est pas toujours simple de savoir comment aider. Je ne suis pas d’accord avec tous les points que tu énumères, d’un point de vue médical, mais quand on y réfléchis, la maladie est quelque chose de très personnel qu’il faut appréhender à sa manière, avec ses propres armes. En effet, ce n’est pas une liste exhaustive comme tu en parles, et c’est pour cela qu’il faut tester, de toute façon dans ces périodes, tout est bon pour aller mieux.
    Quentin

    • Kristine Jouaux

      Bonjour Quentin,
      Merci pour ton commentaire. En effet, la maladie est quelque chose de très personnel et bien sûr, je ne prétends pas apporter une solution miracle valable uniformément pour tous (ce serait un leurre que de croire qu’elle existe !) C’est plutôt un témoignage que je propose, du style, ” Voici ce qui a bien fonctionné pour nous, faites vos essais et soyez à l’écoute ! ”
      Mais quand je vois ce que certains “médecins” conseillent aux malades, ça m’affole ! ((” Mangez des protéines et des aliments riches pour ne pas perdre de poids, par exemple des chips et des gâteaux…”)) Oui, oui, je l’ai lu dans un magazine grand public, et de la plume d’un médecin très médiatisé…!!! Là, je me dis qu’il y a problème ! On veut aider les gens ou faire de l’audience ! ?
      Bref, c’est mon opinion. Au risque de ne pas plaire, je dis ce que je pense être bon (ou pas) pour chacun, en regard de notre expérience et de ma compréhension de la santé.
      Oui, comme tu le dis, Quentin, tout est bon pour aller mieux, du moment que c’est en harmonie avec son ressenti. L’équilibre et l’harmonie, c’est bien ça que le corps a besoin de retrouver, non ? (Et pas que le corps d’ailleurs..!!)
      J’espère que tu as lu le témoignage de ma fille (tu sais, l’ebook à télécharger gratuitement sur le blog) qui donne toutes les pistes de ce que nous avons exploré pendant (et après) la traversée du désert…Très personnel, encore une fois, !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.