Flore intestinale : comment se porte la vôtre ?

Classé dans : Corps humain, Neurosciences | 0

Savez-vous que notre flore intestinale est très importante ?

Je veux dire, pour notre santé… La flore intestinale, qui s’appelle aussi le microbiote, est d’une importance capitale.

flore intestinale
La flore intestinale, qui s’appelle aussi le microbiote, est d’une importance capitale. En effet, nos intestins contiennent plus de 200 millions de neurones !

 

La flore intestinale se situe dans notre ventre, ce qui me fait penser à cette comparaison : le ventre, notre deuxième cerveau. Coïncidence, cette flore pèse l’équivalent du poids de notre cerveau, entre 1kilo et demi et 2 kilos. Et c’est bien dans nos intestins que se trouvent plus de 200 millions de neurones !

Le ventre notre deuxième cerveau :

Fabrice PAPILLON, Héloïse RAMBERT.

Si vous ne l’avez pas déjà vu, je vous recommande de visionner ce film-documentaire qui explique bien l’interaction permanente entre nos intestins et notre cerveau :

 

Notre microbiote se nourrit de tout ce que l’on mange. Et il ne faut surtout pas le détruire. Ce n’est pas pour rien qu’il faut veiller à sa flore intestinale lorsqu’on prend des médicaments ! Si vous avez un bon médecin, il vous aura recommandé de prendre de l’ultra-levure lorsqu’il vous aura prescrit des antibiotiques

 

Le déséquilibre de notre flore intestinale peut être responsable de nombreux problèmes :

 

Quels risques courrons-nous à cause d’une flore intestinale déficiente ?

Eh bien, si notre microbiote n’est pas au meilleur de sa forme, c’est toute une litanie de troubles et de symptômes qui nous attendent ! Voire, des maladies…

Par exemple :

  • fatigue
  • maladies digestives chroniques (constipation, flatulences…, mais aussi la maladie cœliaque, la perméabilité intestinale, le syndrome du côlon irritable, la maladie de Crohn)
  • Si notre microbiote n’est pas au meilleur de sa forme, c’est toute une litanie de troubles et de symptômes qui nous attendent. Comme l’Eczéma (ou Dermatite atopique) par exemple.

    affections cutanées comme l’eczéma, le psoriasis…

  • stress, jusqu’à de la dépression
  • maladies inflammatoires (y compris les allergies ou l’asthme) 
  • des maladies liées au métabolisme (le diabète, l’hypertension, l’obésité)
  • maladies de la peau (de l’acné, de l’eczéma, des dermatites, de l’herpès, du psoriasis) 
  • des maladies infectieuses (diarrhées, rhume, grippe, gastro-enterite, infections diverses…) 
  • et même des cancers, en particulier celui du côlon.

 

Il me semble important d’évoquer le lien que certaines études font entre un microbiote défaillant et l’apparition de certaines maladies. On parle même de maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer ou Parkinson. Ne négligeons pas notre flore !

Certaines études établissent un lien entre un microbiote défaillant et l’apparition de certaines maladies. On parle même de maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer ou Parkinson.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rôle du microbiote :

Notre flore intestinale est là pour nous défendre contre les maladies. Son rôle est de nous protéger contre les toxines ou les métaux lourds, toxiques pour la santé.

Un microbiote en bon état et notre moral est au beau fixe ! Eh oui, puisqu’il favorise la création de sérotonine (hormone du bonheur), dont la majeure partie y est produite.

Lorsque notre flore intestinale se porte bien, non seulement cela réduit notre risque de dépression mais aussi de beaucoup d’autres pathologies. L’obésité, le cancer, le diabète…même la Maladie d’Alzheimer, on aura un risque diminué de les développer si notre microbiote est performant.

Le microbiote nous protège tout au long de notre vie, il est un véritable allié-santé.

 

 

De récentes découvertes :

Ce n’est que depuis une dizaine d’années que les scientifiques ont découvert l’importance du rôle de la flore intestinale. Autant dire que les médecins en exercice aujourd’hui n’ont pas tous eu la chance de recevoir de formation sur l’importance du ventre. Tous ne mesurent donc pas l’impact de leurs prescriptions médicales sur notre flore intestinale… “Les antibiotiques, c’est pas automatique”, ça vous rappelle quelque chose…?

Mais aujourd’hui, c’est un fait avéré, le microbiote est un organe à part entière.

 

Tel le foie, le coeur ou le cerveau, le microbiote oeuvre pour notre santé !

 

Aujourd’hui, le microbiote est reconnu comme un organe à part entière. Tel le foie, le coeur ou le cerveau, le microbiote oeuvre pour notre santé !

 

Mais il se différencie des autres organes par le fait qu’il n’est pas composé de cellules humaines. En effet, il est uniquement constitué par des corps étrangers. Ces corps étrangers sont des parasites, des bactéries, des levures, et même des virus.

 

 

Les bactéries de notre microbiote à l’oeuvre :

Les bactéries de notre microbiote fonctionnent nuit et jour pour notre santé !

Voici à peu près à quoi elles servent…

 

  • A dégrader les aliments que nous consommons. Les bactéries traitent les aliments que notre système digestif n’a pas été capable de décomposer. C’est grâce à leur intervention en “fin de parcours“que nos cellules intestinales sont capables d’assimiler certains nutriments.
  • A synthétiser les vitamines. Ce sont les bactéries qui savent produire de la vitamine K, de la vitamine B12, de la thiamine (vitamine B1) et de la riboflavine (vitamine B2).
  • A Protéger notre tube digestif de la colonisation par des bactéries nocives. C’est “l’effet barrière”. Le microbiote sait aussi dégrader des toxines.
  • A assurer l’équilibre de notre système immunitaire dont 80% des cellules sont logées dans notre intestin.
  • A fournir le carburant nécessaire au bon fonctionnement de notre côlon.

 

Notre microbiote fonctionne nuit et jour pour assurer notamment l’équilibre de notre système immunitaire, dont 80% des cellules sont logées dans notre intestin.

 

Des expressions qui en disent long…

Il existe de nombreuses expressions dans la langue française, qui témoignent du rapport entre nos émotions et notre flore.

De nombreuses expressions témoignent du rapport entre nos émotions et notre flore : avoir une boule au ventre, avoir l’estomac noué, etc.

En voici quelques-unes :

  • se faire de la bile
  • avoir des papillons dans le ventre
  • un mauvais coup qu’on a mal digéré
  • avoir la peur au ventre
  • être pris aux tripes
  • avoir une boule au ventre
  • avoir l’estomac noué

     

 

 

 

L’intestin, siège de nos émotions :

Le rôle du microbiote et de l’intestin sur notre cerveau sont des notions assez récentes.

Le lien entre cerveau et intestin est une notion relativement jeune.

Avec la contribution de Giulia ENDERS.

En 2015, le livre de Giulia Enders (1)  Le charme discret de l’intestin, s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires en Europe. Le livre de cette étudiante allemande en médecine traite de transit, de laxatifs et de vomissements. Elle traite du sujet avec humour et c’est avec des arguments scientifiques qu’elle nous invite à changer de comportement alimentaire.  Il s’agit d’éviter certains médicaments, et d’appliquer quelques règles très concrètes en faveur d’une digestion réussie. Dans l’édition de 2017, l’auteur fait état des recherches récemment publiées, notamment celles qui précisent l’influence du microbiote sur notre bonne ou mauvaise humeur.

 

Il est à présent bien établi que l’intestin joue un rôle clé de messager pour le cerveau.

 

Et contrairement au cerveau qui se trouve isolé du reste du corps, l’intestin est au cœur de notre activité. Et pour cause : il sait tout de ce que nous avons mangé, il peut sonder les hormones qui se promènent dans notre sang, il connaît l’état de nos cellules immunitaires.
A travers un nerf qui le relie au cerveau, l’intestin bénéficie d’une ligne directe pour envoyer des informations sur son environnement. (Le nerf pneumogastrique).

 

Micrographie lumineuse d’une coupe transversale d’une racine coralloïde d’un cycad, montrant la couche qui héberge les cyanobactéries symbiotiques. Les bactéries pathogènes présentes dans notre microbiote peuvent perturber notre équilibre nerveux et émotionnel.

 

 

Lien entre notre microbiote et les neuro-trasmetteurs :

 

  • La sérotonine, hormone de la bonne humeur, elle est produite à 80% dans l’intestin
  • l’acétylcholine, le messager chimique de la mémoire 
  • la noradrénaline, qui est impliquée dans l’attention, l’apprentissage, les émotions et le sommeil
  • le GABA, l’acide gamma-aminobutyrique qui favorise le calme et la relaxation.

 

Les bactéries de notre microbiote sont capables de stimuler ces neuro-transmetteurs.
En effet, le tryptophane – un acide aminé essentiel, précurseur de la production de la sérotonine – ne peut pas être produit par le corps humain, et doit être fourni par l’alimentation ou par les bactéries intestinales.

Une mauvaise flore intestinale peut agir directement sur notre moral, notre capacité à résister au stress ou la qualité de notre sommeil.

Une mauvaise flore intestinale peut donc agir directement sur notre moral, notre capacité à résister au stress ou la qualité de notre sommeil.

Certaines bactéries pathogènes sont même capables de consommer notre tryptophane.

Pareil pour la tyrosine – un autre acide aminé, précurseur de la dopamine et de la noradrénaline –  qui peut également être “attaquée” par les mauvaises bactéries.

 

 

 

 

Mais l’influence de notre microbiote sur notre santé ne s’arrête pas là.

 

Quand nos microbes vont mal, c’est tout notre corps qui va mal. De récentes études viennent de confirmer le rôle du microbiote dans l’apparition de certaines maladies.

Chaque être humain possède un microbiote unique. Et pour un microbiote bien équilibré, il faut plus de 80% de bonnes bactéries.
Certains d’entre nous ont un microbiote qui va les protéger efficacement. D’autres, en revanche, souffrent d’un microbiote très pauvre, ou pire, contaminé.
Nous avons pu déséquilibrer notre flore intestinale en consommant des aliments favorables aux mauvaises bactéries.

De plus en plus d’études scientifiques évoquent le risque de développer de nombreuses maladies ou problèmes de santé à cause d’un déséquilibre du microbiote.

 

Les ennemis de notre microbiote :

Notre mode de vie est en grande partie responsable des déséquilibres de notre microbiote.

Ce que nous digérons est en grande partie responsable des déséquilibres de notre microbiote. Nous consommons par exemple beaucoup trop de sucres (qui provoquent une inflammation du tube digestif) et de produits transformés bourrés de conservateurs et d’additifs.

Il y a tout d’abord notre alimentation : nous consommons beaucoup trop de sucres (qui provoquent une inflammation du tube digestif),  de produits transformés bourrés de conservateurs et additifs, de médicaments et des antibiotiques (qui, comme leur nom l’indique, sont anti=contre et biotique=notre biote!), nous sommes beaucoup trop soumis au stress, aux pollutions diverses, aux métaux lourds…

 

Si vous vous souvenez de cet article, vous en savez déjà pas mal…

 

 

 

Comment restaurer une flore intestinale saine ?

 

Suivez déjà mes bons conseils d’ici…

 

La nutrition a en effet une influence directe sur la composition de notre flore intestinale.

Nous devons donc entretenir notre microbiote pour se protéger de nombreux troubles ou maladies. On peut déjà commencer par surveiller notre alimentation pour obtenir de rapides résultats. Notre état général ne s’en trouvera que mieux. La nutrition a en effet une influence directe sur la composition de notre flore intestinale. Donc sur notre humeur et sur nos comportements…

Vous trouverez ici un de mes articles pour réapprendre à manger sainement : Une bonne hygiène alimentaire pour bien vieillir.


Il existe également une “nouvellethérapie qui s’appelle la transplantation fécale.  Ce protocole s’utilise dans les cas d’infection à Clostridium difficile. Depuis quelques années, on en vient de plus en plus souvent à ce principe thérapeutique fort ancien, même si peu ragoutant. La transplantation fécale est aussi appelée greffe fécale, ou bactériothérapie fécale. Il s’agit en réalité de transplanter une partie de selles d’un donneur sain pour agir sur la composition de la flore intestinale du receveur.

 

Des huiles essentielles pour assainir notre microbiote


On peut également utiliser des huiles essentielles. Elles sont souveraines pour assainir notre microbiote. En effet ce sont d’excellents désinfectants. Certaines sont capables de nettoyer nos intestins et les débarrasser des bactéries trop encombrantes.

Les huiles essentielles suivantes peuvent par exemple être utilisées  :

 

Mais attention avec l’utilisation des huiles essentielles : mal dosées, elles peuvent devenir néfastes pour notre organisme, voire intoxiquer notre foie. Prenez conseil auprès de votre praticien de santé ! (Un naturopathe par exemple).

Il existe de nombreux remèdes naturels pour favoriser notre flore intestinale. Diverses pistes sont à explorer, comme la gemmothérapie (l’étude des bourgeons) ou la mycothérapie (l’étude des champignons). De nouvelles voies de prévention et de guérison sont en pleine expansion.

Voici le très intéressant témoignage du Docteur Bruno Donatini, spécialiste des champignons et de la dysbiose intestinale :

 

 

Conclusion :

Vous l’aurez compris, prendre soin de notre microbiote n’est pas une fantaisie.

Il s’agit bien là d’un puissant outil thérapeutique.

Soignons notre flore intestinale et nous protégerons notre santé de manière naturelle et simple !

 

 

sources :

http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/01/31/le-ventre-notre-deuxieme-cerveau_4354317_3246.html

http://www.lapresse.ca/vivre/sante/201407/15/01-4784096-lintestin-notre-deuxieme-cerveau.php

http://moncarredesable.com/les-intestins-notre-2ieme-cerveau/

https://www.microbiotes-sante.fr/lintestin-notre-second-cerveau/

https://blogs.mediapart.fr/monkeyman/blog/270214/le-ventre-notre-deuxieme-cerveau-plus-important-qu-croit

http://www.lessymboles.com/ces-microbes-qui-nous-gouvernent/

https://www.lexpress.fr/styles/forme/le-ventre-epicentre-de-nos-emotions_1757898.html

(1) https://www.lexpress.fr/culture/livre/un-livre-pour-s-instruire-cet-ete-le-charme-discret-de-l-intestin-par-giulia-enders_1699735.html

https://www.zenensoi.com/2015/08/27/la-maladie-le-mal-a-dit-relation-entre-les-%C3%A9motions-et-les-maladies/

https://www.francetvinfo.fr/sante/medicament/c-est-quoi-la-transplantation-fecale-cette-technique-qui-nous-soignera-peut-etre-tous-demain_2259055.html

http://www.gftf.fr/

https://www.topsante.com/medecine/digestion-et-transit/maladie-de-crohn/greffe-fecale-un-vrai-traitement-622599

http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/maladies-infectieuses/16180-greffe-fecale.htm

https://www.smccv.ch/fr/actuel/la-greffe-fecale-hautement-efficace-contre-une-infection-intestinale-recidivante-et-contre-les-mici.html

http://www.quantiquemedia.com/articles/champignons-therapeutiques-docteur-bruno-donatini

http://naturo-passion.com/flore-intestinale-recommandations-dr-donatini/

http://clesdesante.com/article-dr-bruno-donatini-traiter-les-dysbioses-intestinales-113923823-html/

https://www.femininbio.com/sante-bien-etre/conseils-astuces/se-soigner-grace-mycelium-champignons-72231

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    22
    Partages
  • 22
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.