Consommer bio et local : pourquoi ? Comment ?

Classé dans : Article invité | 7

Article sur le bio écrit par Marie, du blog Secrets de nutritionniste

Suite à l’article vous reprendrez bien un peu de pesticides de Kristine, j’ai souhaité faire un article à propos du bio en écho, lorsqu’elle m’a très gentiment proposé de faire un article invité sur son blog.

Autant le dire dès le début de cet article : je suis de ceux qui aimeraient que ce soit marqué « Cultivé avec des pesticides » ou « contient des perturbateurs endocriniens » sur tous les produits qui le sont, et dans toutes les listes d’ingrédients. Aujourd’hui c’est l’inverse, c’est écrit « bio » sur tous les produits qui sont cultivés selon le cahier des charges de l’Agriculture Biologique. Et par omission, on ne nous écrit pas comment sont cultivés les autres. Comme ça, c’est facile de faire l’autruche, d’oublier, de ne pas savoir, ni comprendre.

 

Bio
Pommes de mon jardin

 

 

Etre consomm’acteur

 

Pourtant en regardant les pommes de l’arbre de mon jardin, je n’en vois aucune qui est parfaite. Elles ont presque toutes un point noir, un coté difforme, des tâches. Et je me dis qu’on vit dans une vitrine « virtuelle » en permanence dans les magasins quand on regarde ses étals de pommes « clones », luisantes et brillantes : viennent-elles d’une autre planète ?

J’ai pensé très fort à cet article hier, quand, depuis la route de campagne sur laquelle je circulais, j’ai vu en moins de 15min deux tracteurs munis de pulvérisateurs qui épandaient leurs satanés produits chimiques. Manger local mais oui bien sûr ! Mais pas de ces champs-là !

J’espère bien sûr convaincre un certain nombre de lecteurs à se poser des questions et à ne plus être dans le groupe des bio-sceptiques mais bel et bien dans celui des consomm’acteurs…dès demain ? Oui ma famille est militante. Nous avons pris la décision de consommer autrement pour la santé de nos enfants, la nôtre, et celle de la planète.

 

Tour de la question en 4 réponses :

 

OUI l’agriculture biologique (AB) est vraiment mieux pour l’environnement.

L’agriculture biologique est notamment un mode de production fondé sur la non-utilisation de produits chimiques de synthèse, pourtant seul 6% de production agricole française est en bio : ce constat m’afflige. Alors que l’ensemble des pratiques de l’Agriculture Biologique(AB) préserve :

  • La fertilité des sols et la biodiversité : l’AB améliore la qualité des sols, l’agriculture conventionnelle les dégrade, voire les rend impropre à la culture à force de monoculture intensive et de produits phytosanitaires pulvérisés à longueur d’année
  • La qualité de l’eau
  • La santé animale : l’élevage respecte le bien-être des animaux et fait appel aux médecines douces, en stimulant les défenses naturelles des animaux. Les éleveurs nourrissent les animaux avec des aliments bio souvent issus de leur propre ferme sans apports extérieurs (contrairement au soja OGM du Brésil utilisé en conventionnel).

 

Seul 6% de production agricole française est en bio

 

 

NON bio et local, ce n’est pas pareil !

Un produit bio répond à un cahier des charges très précis de l’agriculture biologique.

Les produits locaux sont juste rattachés à un territoire. Et franchement, quand je vois comment les agriculteurs de mon canton arrosent leurs champs et leurs vergers de produits phyto-sanitaires, je n’ai pas envie de manger des pâtes faites avec leur blé, ni des pommes produites à côté de chez moi, en tout cas pas celles-là. Non j’ai envie uniquement d’aller à la recherche de ceux qui font autrement. Et qui se donnent du mal pour faire autrement. J’ai envie de les connaître et des agriculteurs qui pratiquent l’agriculture biologique il y en a dans mon département. Alors vous l’aurez compris, le mieux c’est bio ET local quand c’est possible.

 

 

OUI le bio est meilleur à la santé

L’agriculture biologique préserve déjà la santé des agriculteurs eux-mêmes (en consultant ce lien sur le site de phyto-victimes.fr vous aurez une idée de l’étendue des dégâts que font les pesticides sur ceux qui s’en servent)

 

Quelques atouts nutritionnels :

Dès 2003, l’AFSSA avait conclu à une concentration en certains nutriments plus élevée dans les produits bio. Les résultats des études suivantes sur ce sujet (par l’université de Newcastle en 2014 sur les fruits et légumes et en 2016 sur les produits laitiers et la viande) ont de nouveau démontré quelques atouts nutritionnels :

– une teneur supérieure en polyphénols (20%) dans les fruits et légumes bio

On constate une teneur supérieure en polyphénols (20%) dans les fruits et légumes bio

 

– une richesse naturelle du lait en Oméga 3 car les vaches bio sont nourries essentiellement avec de l’herbe, elles sont au pré la plupart du temps

– des teneurs plus fortes en acides gras poly-insaturés dans la viande bio car les rythmes naturels sont mieux respectés et la croissance des animaux est plus lente.

– la teneur en vitamine C des cultures biologiques est d’environ 6% plus élevée.

Mais en fait, il y a très peu d’études spécifiques sur l’intérêt des aliments d’origine biologique sur la santé humaine. Une étude menée pour le Parlement européen indique quand même:

– Un lien entre la consommation d’aliments biologiques et une diminution du risque de maladies allergiques,

– un effet bénéfique potentiel sur l’obésité chez les adultes. Ce résultat est toujours temporisé par le mode de vie plus sain des consommateurs de produits issus de l’agriculture (selon l’étude BioNutriNet).

– Les risques d’anomalies du développement cognitif des enfants peuvent être réduits avec la consommation d’aliments biologiques, en particulier pendant la grossesse et dans la petite enfance

– Il est avéré qu’une utilisation massive d’antibiotiques dans les élevages conventionnels, diminue l’efficacité des antibiotiques sur l’être humain

 

La dernière étude parue

La dernière étude épidémiologique sur le sujet vient de paraître le 22 octobre 2018. Publiée par l’Inserm/Inra dans la Jama Internal Medicine, elle montre une diminution de 25% du risque de cancer chez les consommateurs réguliers d’aliments bio. Mais quand on lit le communiqué de presse, les chercheurs concluent que d’autres investigations devront confirmer cette étude car ils ne savent pas si ce sont les résidus de pesticides de l’agriculture conventionnelle ou bien la présence de micro-nutriments protecteurs des produits bio qui ont un effet. J’ai envie de dire…et alors ??? Que ce soit l’un ou l’autre, c’est de toute façon très bénéfique de consommer des aliments produits avec l’agriculture biologique !

Logo du label Agriculture biologique (AB)

 

 

OUI manger bio ça coute plus cher…mais pas toujours

La vérité est que la différence de prix entre les produits bio et les produits conventionnels est très variable d’un produit à l’autre.

En effet, l’AB demande généralement 60% de main d’œuvre en plus pour se passer des produits chimiques de synthèse, pour transformer les produits à la ferme, pour la vente directe, parce que la croissance des animaux est plus lente au grand air, etc… Et comble du comble, le coût du contrôle et de la certification « produit de l’agriculture biologique » est à la charge de l’agriculteur. Quand je vous dis qu’on marche sur la tête et que je préférerais que ce soit les produits conventionnels qui soient étiquetés « contient des pesticides ».

La question du rendement d’une exploitation en bio est souvent pointée du doigt. Mais l’explication ‘mondiale’ est bien plus intéressante et je l’ai comprise lors d’une conférence de Marc Dufumier à laquelle j’avais assisté pour son livre « Famine au Sud, Malbouffe au Nord. Comment le bio peut nous sauver». Ainsi l’auteur, grand agronome enseignant à Agro Paris Tech, le dit haut et fort : on pourra nourrir les 9 milliards d’individus sur Terre en 2050 grâce à l’agriculture biologique.

Bref pour toutes ces raisons et d’autres encore, les produits bio peuvent être (ou non) plus chers. Choisir des produits simples et les cuisiner soi-même permet de faire de réelles économies et contrebalance aisément le tarif parfois supérieur de cette alimentation plus saine qu’est l’alimentation bio.

 

 

Ma Conclusion

Et puisque je n’espère plus rien de nos pouvoirs politiques en place concernant ces changements radicaux pour le bien être de notre planète et le nôtre, seul un boycott en masse des produits non bio pourrait changer les choses. La multiplication des scandales sanitaires aussi malheureusement.

Moi je pratique ce boycott et je le fais savoir autour de moi. Et vous ?

Si cet article vous a plu, vous voudrez sûrement lire celui que j’ai écrit sur l’avenir de la surconsommation.

 

Marie, du blog secrets de nutritionniste

 

 

Quelques-unes de mes lectures pour écrire cet article :

http://www.agencebio.org/

http://www.corabio.org/images/News/guide%20bio%20web.pdf et toutes les ressources citées à l’intérieur

https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=bio-meilleur-sante

 

 

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  

7 Responses

  1. Kristine Jouaux

    Merci, Marie pour cette petite réflexion que je partage tout à fait !! Et avec l’approche des fêtes, aïe, aïe, aïe…
    Pas question de traîner dans les supermarchés, avec la débauche qu’il s’y prépare !!! Vive le boycott, oui !

  2. Claude

    Tout à fait d’accord avec vous! Très important, et encore plus pour les enfants. Merci pour cet article!

    • Kristine Jouaux

      Merci d’avoir pris le temps de mettre votre commentaire, Claude ! Et oui, pour les enfants, c’est un vrai enjeu…
      Je partage tout à fait l’engagement de Marie !
      ))) Kristine (((

  3. Marie

    Un engagement qui me parait tellement évident ! Et pourtant des fois je me sens comme une extra-terrestre face aux hyper-consommateurs !
    Belle journée
    Marie

    • Kristine Jouaux

      Pas grave, Marie… Moi aussi, je me sens des fois un peu seule ! Mais quand on sait qu’on est sur la bonne piste, on ne lâche rien, n’est ce pas ? Et dis toi bien qu’on est nombreux(se) mais on ne se connaît pas…
      Et on sera de + en + nombreux, vu les cochonneries et les scandales sanitaires qui se multiplient…! Il y a de + en + de gens qui s’éveillent…!!! Chacun fait sa part, et moi, je ne me lasse pas de répéter, d’expliquer… Il y a toujours quelqu’un qui entend et qui comprend… 🙂

  4. Nath nutri-momes

    Merci pour cet article !
    Je suis 100% d’accord avec ce qui tu y as écrit 🙂
    Il faut continuer à faire passer ce message et de plus en plus de gens en prendront conscience.

    Et j’adhère à l’idée de mettre sur les produits “cultivés avec pesticides”, etc.

    • Kristine Jouaux

      Bonjour Nathalie,
      Merci pour ton commentaire; comme Marie, comme toi et tant d’autres, je rêve également que “cultivé avec pesticides” apparaisse sur les produits issus de l’agriculture conventionnelle…! Il faut comprendre que, quand il n’y a rien de mentionné, c’est le cas !!
      Et il faut revendiquer quand un produit est “naturel”, avec des mentions “bio”…!!!
      C’est pour toutes ces raisons-là que nos blogs servent à faire avancer les choses… Les prises de conscience sont longues, mais le fait d’y participer suffisent à me motiver, à moi !
      Si par nos articles, nous arrivons à faire réfléchir ne serait-ce qu’une seule personne, alors c’est déjà une victoire… Celui qui a pris conscience de ces hérésies ne verra plus l’agriculture comme avant… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.