Michel Moirot

| 0

Médecin qui s’est beaucoup intéressé à la génèse du cancer. 1912-1997

1. Biographie [1]

Michel MOIROT (1912-1997) est un médecin français.

Michel MOIROT (1912-1997)

Dès 1949, il s’occupe de recherches psychosomatiques [2].

Ancien chef de clinique à l’Hôtel-Dieu de Paris, membre du collège des chirurgiens français et membre de la Société française de médecine psychosomatique, il s’intéresse à la psychologie, à la psychanalyse, à la psychiatrie. Il obtient également un poste de psychothérapeute dans une clinique privée [3].

Il s’intéresse aux expérimentations animales et trouve que les protocoles ne prennent pas en compte le respect de l’animal (stress, surpeuplement ou isolement, éclairage constant ou absent, etc.).

Pour cette raison, pour éliminer le facteur environnemental (nourriture, eau, influences climatiques, etc.), il va étudier des communautés religieuses (voir plus loin) en les différenciant entre groupes cloîtrés et non cloîtrés.

Il rassemblera ses travaux dans son livre « Origine des cancers » publié en 1985 (voir plus loin).

En 1970, il publie « Cancers et précancéroses » [4] à Université de Rome, manuscrit de 462 pages, aujourd’hui introuvable. Les responsables du Congrès, intéressés par son étude lui demande de rédiger un résumé de son travail en langue italienne [5].

A cet effet, en juin 1971, il publie un article dans « Minerva médica » (Rome) avec les professeurs Baltrusch (Oldenburg), Blechmann (New-York), Bonfante (Turin), Veneziale (Rome), Valadares (Lisbonne).

En 1977, il participe au Congrès international de Marseille (7, 8 et 9 décembre 1977)

En 1985, il publie son œuvre maîtresse : « Origine des cancers » [6].

Le stock de livres est saisi « par erreur »…

En 1991, la justice lui donne raison, les livres lui sont restitués…

Après diverses péripéties, le stock de livres disparaît à nouveau…

En 1996, les livres sont retrouvés dans la cave d’un pavillon de la banlieue parisienne et une partie a pu être sauvée…

Il décède en 1997, dans le plus grand dénuement [7].

(…)

source : http://www.ibbtev.be/?Michel-MOIROT

voir aussi : https://www.psiram.com/fr/index.php/Michel_Moirot