Profitez des épices de Noël pour passer des fêtes en pleine forme !

De nombreuses épices sont bourrées de propriétés médicinales, pour peu que l’on prenne quelques précautions et que l’on sache les utiliser. Voici quelques indices pour égayer vos repas et journées de fêtes !

épices
Épices : noix de muscade, cannelle et clous de girofle

 

Tout d’abord, Noël est une période un peu spéciale… Il y a dans l’air quelque chose de festif, même si tout le monde n’y participe pas forcément… En général, c’est une période que les enfants adorent et où l’on se laisse parfois aller à quelques excès de bouche…

Mais ce n’est pas parce que c’est Noël qu’il faut abuser des “bonnes” choses ! A l’inverse, ce n’est pas parce qu’il faut prendre soin de son alimentation et de sa santé qu’il faudrait se priver des “bonnes” choses ! Au contraire.

La nature regorge de trésors nutritionnels et la période n’est pas à l’abstinence. Alors, voyons quelques condiments que nous allons pouvoir utiliser avec joie et délectation.

 

 

Épice-santé de Noël N°1 : la noix de muscade

 

La noix de muscade est le noyau du fruit du muscadier (Myristica fragrans). On lui attribue de nombreuses vertus pour la santé. Originaire du sud-est asiatique (Indonésie), ce condiment est le plus souvent vendu sous forme de poudre.

  

C’est une petite noix ronde très dure appelée la muscade.

Pour beaucoup d’entre nous, les lourds repas qui accompagnent la période des fêtes de fin d’année sont synonymes d’indigestion…

C’est là ou cette muscade devient intéressante pour ses propriétés anti-inflammatoires. Entre autres bienfaits, elle favorise la digestion, calme les spasmes digestifs et les flatulences. Elle combat la fatigue physique et nerveuse, le stress et le surmenage.

Ainsi, la muscade est utilisée depuis longtemps dans la médecine ayurvédique pour traiter des troubles digestifs, comme l’indigestion, la nausée, les vomissements ou la diarrhée. Elle soigne aussi des affections plus sérieuses comme la maladie de Crohn (maladie de l’intestin inflammatoire).

Par ailleurs, la noix de muscade aussi des propriétés analgésiques et antibactériennes. Elle est également efficace pour traiter de nombreuse affections respiratoires. Par exemple, l’infection virale, la bronchite, la grippe, les maux de gorge, l’otite, la rhinopharyngite, etc.

 

Ce condiment est également efficace pour maintenir une tension normale, ainsi que pour un bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux central.

En effet, une étude américaine de 2015 publiée dans le Journal de Neuroimmunology (1) a montré que la muscade aide à contrer l’inflammation et protège le système nerveux. Ceci en favorisant la croissance du tissu cérébral, ce qui est une excellente nouvelle pour les victimes d’attaques cérébrales !

 

Les effets contre le cancer

Par ailleurs, en terme de prévention de cancer, une étude de 2014 publiée dans le Journal asiatique du Pacifique de Médecine tropicale (2) a montré comment le potentiel antioxydant de la muscade peut aider à empêcher la formation de vaisseaux sanguins qui nourrissent les tumeurs cancéreuses.

En outre, des études scientifiques ont constaté que l’huile essentielle de muscade contient des composants qui bloquent l’oxydation d’acide linoléique, un acide gras essentiel. Ces composants peuvent ainsi aider à protéger les cellules de l’organisme contre des mécanismes de cancérisation.

 

Comment consommer la noix de muscade

Une super façon de consommer de la muscade au quotidien, à but thérapeutique, est d’en saupoudrer un petit peu sur votre tasse de thé ou de café. Il est souhaitable de la râper sur le moment (plutôt que de l’acheter en poudre) pour en apprécier la saveur. Cela permet aussi de bénéficier au mieux de ses propriétés thérapeutiques. On en trouve dans le vin chaud des marchés de Noël en ce moment !

 

Saupoudrez un peu de muscade râpée dans votre boisson préférée : elle est puissante et il en faut très peu…

L’huile de noix de muscade peut aussi être appliquée sur la peau pour soulager les muscles ou les douleurs articulaires. Elle est aussi bénéfique pour réprimer l’inflammation musculaire (de type sciatique).

 La noix de muscade contient donc un ensemble de propriétés contribuant de manière naturelle à notre bien-être général.

Cependant, la muscade pouvant être toxique à haute dose (plus de 10 grammes par jour, soit plusieurs noix par jour et tous les jours !). Ma recommandation est d’en consommer de petites quantités raisonnables comme un peu de râpé sur vos plats ou boissons.

C’est comme pour la plupart des choses, il ne faut pas en abuser. De ce fait, une consommation maîtrisée agrémentera favorablement vos plats ! Profitez-en, c’est le moment !

 

 

Épice-santé de Noël N°2 : la cannelle

 

Notre deuxième épice de noël est la cannelle. Si une saveur emblématique devait représenter Noël, ce serait probablement elle.

Cependant, le plaisant arôme de cette épice de Noël n’est qu’une petite partie don potentiel thérapeutique. Avec ses multiples utilisations, allant du stimulant d’appétit (et stimulateur de bonne digestion) au régulateur de glycémie (par ses agents anti-bactériens), pas étonnant que la cannelle tienne la première place dans de nombreux protocoles de phytothérapie traditionnelle.

 

En plus de son goût agréable, la cannelle a de nombreuses utilisations thérapeutiques.

Pendant des milliers d’années, les civilisations anciennes ont fait du thé médicinal à la cannelle en en jetant quelques bâtons dans de l’eau bouillante.

Consommer cette décoction avant un lourd repas est une bonne façon de favoriser la digestion et d’éviter les refroidissements de l’hiver. La cannelle ayant des propriétés de réchauffage uniques, elle est un condiment idéal en période de frimas de Noël.

Par ailleurs, si vous (ou quelqu’un que vous connaissez) souffrez de diabète de type 2, la cannelle peut aussi vous être d’une grande aide au niveau de la glycémie.

 

En 2003, des chercheurs américains ont publié une étude dans le journal de l’Association Américaine des Diabétiques “Diabetes Care”.(3)

Il en ressort que la cannelle a la capacité de réduire les niveaux de glycémie, des triglycérides et du “mauvais” cholestérol, (le LDL). Elle ne cause pas pour autant d’effets secondaires néfastes (contrairement aux statines !).

Boire du thé à la cannelle ou même juste consommer un peu de cannelle en poudre (saupoudrée sur vos plats préférés) peut aider à traiter une multitude de pathologies.

Par exemple l’alitose (la mauvaise haleine), la nausée, les vomissements ou les maux d’estomac peuvent être soulagés par la cannelle. Elle est aussi un excellent remède naturel pour maintenir la santé cardiovasculaire au top.

 

La cannelle peut aider à prévenir le cancer

En termes de protection contre le cancer, il a été démontré que la cannelle participe à empêcher la croissance de diverses cellules cancéreuses humaines. Ceci s’applique au cancer du sein, à la leucémie, au cancer des ovaires ainsi que pour les cellules tumorales des poumons.

La migration de cellules cancéreuses dans l’organisme – connue sous le nom de “ métastases “ – est une des causes majeures de morts par cancer. Pour aller plus loin sur le sujet, vous pouvez consulter mon dossier du mois sur le cancer.

Vous pouvez voir également cet article qui traite des métastases (en anglais).

La cannelle a aussi significativement réduit la migration des cellules cancéreuses, elle peut donc s’avérer être très utile dans une thérapie anti-cancer.

  

Faites infuser quelques bâtons de cannelle dans de l’eau bouillante pour éviter les refroidissements.

Toutefois, il existe différentes qualités de cannelle. En général, celle que vous trouverez (que ce soit en bâtons ou en ingrédients dans les produits d’épicerie) est principalement une variété bon marché. Elle est connue sous le nom de cannelle Cassia, ou cannelle chinoise (Cinnamomum aromaticum).

La cannelle Cassia n’est pas tout à fait aussi puissante ni efficace que la vraie cannelle, la cannelle de Ceylan (Cinnamomum verum). La cannelle de Ceylan est plus chère que la cannelle Cassia et ce n’est pas pour rien. C’est la variété de cannelle la plus précieuse que les Égyptiens anciens, entre autres, utilisaient pour les applications thérapeutiques dont je viens de parler.

 

 

Épice-santé de Noël N°3 : les clous de girofle

 

La recette de tarte à la citrouille de nos grand-mères au goût unique, à la fois sucré et épicé, n’aurait pas son pareil sans une généreuse utilisation de clous de girofle. Ces minuscules brindilles, très aromatiques, viennent d’un arbre (le giroflier) à feuilles persistantes de la famille des myrtaceae appelé Syzygium aromaticum.

Les clous de girofle ont de nombreux composants qui soignent. Le plus connu est l’eugénol, composé aromatique et sédatif naturel souvent utilisé en dentisterie holistique. Pour plus de détails sur l’huile de clous de girofle suivez ce lien.

Lorsqu’on se fait extraire une dent de sagesse, il y a un risque d’infection de type alvéolite, très douloureuse. Un dentiste holistique (un bon, pas facile à trouver !) recommandera un cataplasme d’huile essentielle de clou de girofle comme un remède anti-bactérien rapide et sûr. En cas d’inflammation, un tel cataplasme produira un soulagement de la douleur instantané qui évitera le recours à des médicaments…

 

Comment consommer le clou de girofle

Les clous de girofle sont les boutons de fleurs aromatiques d’un arbre tropical à feuilles persistantes originaire d’Indonésie.  

Ingérer du clou de girofle (sous forme d’huile) procure aussi un soulagement digestif. Il peut être consommé en cas de brûlures d’estomac, de gaz, de ballonnements, ou de situations inconfortables trop familières en cette période de l’année.

Les clous de girofle fonctionnent en synergie avec les sucs digestifs de l’organisme pour stimuler le métabolisme. Ils préviennent aussi une accumulation de toxicité dans le tube digestif.

Une étude publiée dans le Journal of Immunotoxicology (Journal d’Immunotoxicologie) confirme ce que de nombreuses civilisations antiques avaient découvert depuis longtemps concernant le potentiel médicinal du clou de girofle. L’huile d’eugénol est un puissant agent anti-inflammatoire.

La prise de petites doses de cette huile sur de courtes périodes peut aider à protéger notre foie contre des maladies et un vieillissement prématuré. Attention, de trop fortes doses pourraient être dommageables. C’est comme tout, de la mesure !

 

Des études sur des animaux ont révélé que le clou de girofle contient des antioxydants et des anti-inflammatoires, bénéfices supplémentaires pour la santé. Exceptionnellement riches en manganèse, en potassium, en calcium et en magnésium, les clous de girofle sont aussi un puissant remède face à l’ostéoporose, l’anémie et l’acné.

 

 

L’huile de clou de girofle

Ceux qui souffrent d’une prolifération de candida albicans dans les intestins peuvent aussi profiter des bienfaits de l’huile de clou de girofle.

Une étude publiée dans le journal Oral Microbiology & Immunology (Journal de Microbiologie Orale et d’Immunologie) a constaté que, comparé aux médicaments antimycosiques courants, l’huile de clou de girofle marche aussi bien (et probablement mieux !) pour cibler la prolifération de levures.  Cela vaut aussi pour les mycoses, les parasites intestinaux ou les déséquilibres de la flore intestinale.

L’huile de clou de girofle a des propriétés anti-inflammatoires et antimycosiques puissantes

Dans une étude de laboratoire datant de 2014,  des extraits d’éthanol et de l’huile essentielle de clou de girofle ont été examinés pour leur potentiel anti-cancer contre des cellules de cancer du sein.

Il était intéressant de constater que l’huile essentielle était la plus efficace pour éliminer les cellules cancéreuses. Il a également été constaté que divers extraits de clous de girofle étaient capables de tuer d’autres familles de cellules cancéreuses.

 

 

Les clous de girofle sont donc une source prometteuse pour le développement de protocoles anti-cancer.

Si vous choisissez d’appliquer l’huile de clou de girofle localement, comme un remède pour une douleur ou une inflammation localisée, assurez-vous de la mélanger avec une autre huile. Par exemple l’huile de jojoba ou l’huile de coco.

L’huile de clou de girofle est exceptionnellement forte toute seule et devrait toujours être diluée. Il est recommandé de l’appliquer ou de l’ingérer seulement sur de courtes périodes. Quand il s’agit de la prendre en interne, les médecins naturopathes recommandent en général de ne prendre de l’huile de clou de girofle qu’à doses thérapeutiques. Ils conseillent d’en prendre sur une durée maximale de 2 semaines.

 

 

Épice-santé de Noël N°4 : les feuilles de menthe poivrée

 

Longtemps utilisée dans la médecine traditionnelle, l’utilisation de la menthe poivrée dans les soins naturels remonte aussi loin qu’on s’en souvienne. A tel point que  beaucoup la considèrent comme le médicament naturel le plus vieux du monde.

Connue en  botanique sous le nom de mentha piperita, la menthe poivrée est un remède scientifiquement prouvé pour de multiples affections.

On peut citer : l’indigestion, le syndrome d’intestin irritable, l’halitose (la mauvaise haleine), les maux de dents, les maux de tête, les nausées de la femme enceinte, aussi bien que des infections respiratoires, la dépression, la douleur chronique et une mauvaise circulation.

 

La menthe est historiquement célèbre pour sa large gamme d’utilisations médicinales.

Riche en fer, manganèse, cuivre, folate, potassium, magnésium et calcium, la menthe poivrée est un trésor d’oligo-éléments. C’est l’élixir dont votre organisme a besoin en cette période de Noël pour favoriser une forte immunité et empêcher la malnutrition.

La menthe poivrée est aussi bourrée de vitamines A et C. Ces dernières épongent les radicaux libres néfastes et aident à maintenir une peau saine et une fonction cellulaire appropriée.

 

Les chercheurs notent que la menthe poivrée a des propriétés antibactériennes, antimycosiques et antivirales puissantes. Elle permet de se débarrasser des bactéries, des moisissures et des virus de l’organisme avec efficacité.

Ses deux principaux composants, le menthol et le salicylate de méthyle, aident aussi à soulager les intestins et à améliorer l’absorption des nutriments.

 

La menthe poivrée pour aider à digérer

Si vous avez du mal à digérer tous ces repas de fêtes, la menthe poivrée est là pour vous aider ! La recherche montre que l’huile de menthe poivrée détend les tissus intestinaux tout en augmentant le flux de bile digestive.

Ce processus assure que les substances nutritives alimentaires arrivent où elles doivent aller tout en réduisant ou en éliminant les blocages digestifs qui peuvent causer des douleurs, des ballonnements ou de la diarrhée.

Plusieurs études (portant sur des adultes aussi bien que sur des enfants) ont mis en évidence que les patients avec le syndrome d’intestin irritable se portent beaucoup mieux grâce à une prise de 2 gélules par jour de menthe poivrée.

Une grande majorité de ces patients (de l’ordre des trois quarts) ont vu leurs symptômes d’intestin irritable s’améliorer significativement au bout de quelques semaines de ce protocole, par rapport au groupe qui prenait un placebo.

 

La menthe poivrée pour prévenir de la grippe

La menthe poivrée aide également à combattre les refroidissements et la grippe.  Grâce à ses propriétés expectorantes puissantes, la menthe poivrée facilite les expectorations en fluidifiant le mucus. Et quant on crache, on se débarrasse de quantités de microbes ! Elle réduit également la toux et nous permet donc de passer au travers des coups de froid de l’hiver plus facilement…

 

Vous avez attrapé froid ou la grippe ? La menthe poivrée a des propriétés expectorantes qui peut vous aider à combattre la congestion.

Pour un usage interne, on plonge une poignée de feuilles de menthe dans de l’eau bouillante, 10 minutes, et on boit ça  entre les repas. En plus c’est délicieux (surtout moi qui aime boire chaud toute la journée !). Sinon on peut la prendre en gélules. Demandez conseil à votre naturopathe, un herboriste ou à votre praticien de santé.

 

Pour un usage externe, j’utilise l’huile essentielle de menthe poivrée pour soulager les maux de tête.  Dès qu’un mal de tête se fait sentir, j’ai toujours avec moi  un petit flacon de cette huile essentielle. C’est l’huile essentielle par excellence, indispensable et à toujours  avoir avec soi.

Voir mon article ici : 12 huiles essentielles à toujours avoir chez soi. Cette huile essentielle peut être mélangée à de l’huile de jojoba ou à de l’huile de coco. Cela pourra servir en massage localisé pour aider à soulager les muscles ou les douleurs articulaires.

 

Quels effets contre le cancer ?

Quant à la prévention du cancer, une étude de 2011 a analysé des extraits de feuille de menthe poivrée pour leur potentiel anti-cancer face à des cellules cancéreuses humaines. Certains de ces extraits étaient toxiques pour les cellules cancéreuses. Ce qui laisse espérer que l’extrait de menthe poivrée puisse un jour être utilisé avec d’autres thérapies anti-cancer.

Une autre étude a montré que des synergies d’extraits de menthe poivrée, menthe verte, thym, romarin et sauge étaient plus efficaces que les extraits pris individuellement, pour bloquer la croissance de cellules humaines de cancer du côlon.

 

Voici 2 conseils pour bien choisir vos épices :

 

Le bon sens suffit pour savoir qu’on ne trouve pas les meilleures épices dans les produits transformés. Si l’on veut consommer de bons condiments, des fines herbes et des épices de qualité, il y a quelques précautions à prendre.  Alors, comment faire pour profiter au mieux de ce que la nature nous offre, tout en se régalant ?  Voici des choses simples à privilégier.

 

1) Choisissez uniquement des produits d’origine biologique, non irradiés.

Pour commencer, sachez que beaucoup de marques commerciales disponibles en supermarché font subir des irradiations aux herbes et épices qu’ils vendent. C’est un processus qui est censé éliminer bactéries et autres polluants qui pourraient traîner dans les containers.

Le problème c’est que l’irradiation élimine aussi la plupart des éléments nutritifs des plantes… Mais le pire, c’est qu’en plus de nous priver de ces nutriments, ces irradiations nous polluent avec des résidus toxiques. Ce résidus toxiques sont par exemple le formaldéhyde, l’acide formique et le benzène. Berk !

Fuyez donc ces polluants invisibles, dont on parle de plus en plus et qui sont probablement à l’origine de beaucoup de nos maladies…!!!

 

Choisissez des épices biologiques et non irradiées pour votre santé !

A la place, ce que vous avez de mieux à faire est de choisir des produits bio, qui n’ont pas subi de radiations, locaux et si possible dont vous connaissez la provenance.

 

 

 

 

 

 

 

2) Confectionnez vous-mêmes vos repas de fête en n’utilisant que de bons produits dont vous connaissez la provenance.

 

Mon second conseil, c’est d’éviter tous les alcools au goût artificiel. Évitez aussi tout produit alimentaire contenant des molécules synthétiques et des arômes

Je sais bien que ça n’est pas toujours facile… Mais lorsqu’il s’agit de santé, je crois qu’il ne faut pas regretter de passer du temps (et de l’argent) à confectionner ses propres repas. Surtout pour les fêtes… Cela peut faire toute la différence.  Imaginez, de la nourriture qui vous fait du bien ou de la nourriture qui endommage vos cellules, quelle différence !

Bien que cela soit plus de travail, si vous faites vos mignardises et vos “mendiants”* ou autres en sélectionnant de bons condiments, vos produits seront plus savoureux. Vous les apprécierez ! En plus, ça ne vous fera pas de mal à la santé. Youpi !

 

 

* Les “mendiants” sont une tradition familiale chez nous : on fourre des fruits secs avec de la pâte d’amande (bio et sans colorants, bien sûr Winking smile) et on se régale !

 

***Joyeux Noël et passez de bonnes fêtes de fin d’année…***

 

 

 

sources

traduit et adapté de cet article américain 

sur la muscade :

https://www.over-blog.com/Les_vertus_et_lutilisation_de_la_noix_de_muscade-1095204284-art147099.html

http://www.jardiner-malin.fr/sante/muscade-bienfaits-vertus.html

https://sante.toutcomment.com/article/les-vertus-de-la-noix-de-muscade-8341.html

https://www.toutvert.fr/noix-de-muscade-bienfaits-proprietes/

https://www.trucsdegrandmere.com/blog/la-noix-muscade-dans-trucs-astuces.html

http://www.femina.fr/Sante-Forme/Bien-etre/Ces-epices-qui-soignent/La-muscade

(1)   https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24873744

sur la toxicité de la noix de muscade à haute dose, en anglais : https://nutritionfacts.org/2013/10/31/nutmeg-toxicity/

noix de muscade et diarrhée : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12616960

(2)  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24854101

à propos de l’huile essentielle de noix de muscade : https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/HuilesEssentielles/Fiche.aspx?doc=huile-essentielle-noix-muscade

https://www.mr-plantes.com/2014/01/noix-de-muscade-larsenal-de-lherboriste/

http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/muscade.htm

sur la cannelle :

http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/25/cannelle-proprietes-sante_n_5023624.html

http://www.femina.fr/Sante-Forme/Bien-etre/Ces-epices-qui-soignent/La-cannelle

https://amelioretasante.com/les-bienfaits-cuillere-cannelle-et-miel/

http://lasantedansmonassiette.com/cannelle-bienfaits/

(3)  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14633804

https://www.medicalnewstoday.com/articles/266069.php

https://www.medicalnewstoday.com/articles/232710.php

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26151013

sur les clous de girofle :

http://www.femina.fr/Sante-Forme/Bien-etre/Ces-epices-qui-soignent/Le-clou-de-girofle

https://myphytodoctor.wordpress.com/2015/02/05/le-clou-de-girofle-beaucoup-de-vertus/

http://www.gojimag.be/article/quels-sont-les-bienfaits-du-clou-de-girofle-sur-la-sante–351222.aspx

https://www.mr-plantes.com/2017/05/clou-de-girofle/

http://www.e-sante.fr/clou-girofle-zorro-sante/actualite/335

témoignage sur le lien perte de cheveux et clous de girofle : http://www.chute-des-cheveux-stoppee.com/

https://www.comment-economiser.fr/bienfaits-clou-de-girofle.html

étude de 2014 sur le cancer : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24854101

sur la menthe poivrée :

étude de 2011 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21300767

http://www.umm.edu/health/medical/altmed/herb/peppermint

https://www.lacuisinedesepices.fr/blog/2013/05/on-dit-un-epice-ou-une-epice/

https://www.sanoflore.fr/article/Menthe-poivree/a241.aspx

https://www.comment-economiser.fr/menthe-poivree-bienfaits-vertus.html

https://www.over-blog.com/Tout_sur_la_menthe_poivree_proprietes_effets_bienfaits_sur_la_sante-1115400924-art197546.html

http://www.les-remedes-naturels.com/2011/12/menthe-poivree-bienfaits.html

https://www.notretemps.com/sante/bienfaits-menthe-poivree,i91868

http://www.leboncomplement.com/menthe-poivree/

http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/menthe.htm

https://mr-ginseng.com/menthe-poivree/

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
  •  

2 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.