L’avenir de la surconsommation

Classé dans : carnaval d'articles | 5

Avec cet article, je participe à un carnaval d’articles organisé par Louis. Vous pourrez lire les différents points de vue sur ce que représente l’avenir de la surconsommation selon les participants. Pour moi, voici ce que ce sujet m’inspire…

Surconseommation
Quel sera l’avenir de la surconsommation ?

 

 

 

Consommation et surconsommation !

Nous vivons tous (enfin, presque) dans la société de consommation. Mais aujourd’hui, il semblerait que l’on atteigne des sommets ! On ne parle plus de consommation mais de surconsommation…

Il semblerait que l’on atteigne des sommets ! On ne parle plus de consommation mais de surconsommation…

 

C’est la folie des grandeurs ! Partout autour de nous le gigantisme prévaut. Toujours, plus vite, toujours plus loin, toujours plus grand… Toujours plus !

Mais jusqu’ou ira-t-on !?

Et qu’en est-il de la surconsommation alimentaire ?

 

 

 

Surconsommation alimentaire et santé

Quand on parle de surconsommation, je ne peux pas m’empêcher de penser à l’alimentation. En effet, l’alimentation humaine est devenue une véritable industrie. Dans le domaine alimentaire, les marchés sont juteux. Nous sommes tous soumis à devoir nous nourrir. Et c’est parce que ce secteur s’est industrialisé qu’il a permis à une population toujours plus grande de se nourrir. Mais à quel prix ?

 

 

 

Alimentation : plaisir ou inquiétude ?

Ce qui était pour nos ancêtres une nécessité, puis un plaisir, est devenu une grande source d’inquiétude. Il ne se passe guère de temps sans qu’un nouveau scandale de santé publique n’éclate. Notre alimentation est en train de nous causer de graves inquiétudes. Les épidémies de maladies deviennent un phénomène de société.

Et une consommation à outrance touche aussi le secteur de l’alimentation. On mange mal, oui, mais aussi et surtout, on mange trop ! Cette profusion de nourriture que l’industrie alimentaire met à notre disposition cause notre perte…

On mange mal, oui, mais aussi et surtout, on mange trop !

On entend parler “d’épidémie d’obésité”. Il n’y a qu’à regarder nos voisins d’Amérique pour se rendre compte qu’il s’agit véritablement d’une épidémie. Et on n’est malheureusement pas très loin derrière. L’obésité gagne du terrain tous les jours, et partout. Enfin, surtout dans nos sociétés occidentales où la surconsommation est partout.

Ne dit-on pas que l’on creuse notre tombe avec notre fourchette ?

 

 

 

 

Le vertige de la débauche alimentaire

Non seulement la profusion de nourriture nous en fait oublier la qualité, mais elle nous noie dans une débauche ridicule. En ce qui me concerne, il y a bien longtemps déjà que je ne fréquente plus les supermarchés. Ils sont devenus beaucoup trop grands pour moi. Déshumanisés. Supermarchés, hypermarchés, bientôt “mégamarchés”…!?

De tels déballages de nourritures de toutes les formes et couleurs…spectaculaire, oui. Mais il y a en moi comme une sonnette d’alarme qui me dit “Attention danger”! D’ailleurs, il m’arrive parfois d’y aller, (pour des produits annexes, papier toilette, petites fournitures…) et j’en ressors toujours avec le tournis.  Le monde, la débauche de tout, les lumières crues, il ne m’en faut pas plus pour me donner le vertige ! ((Et en plus parfois la musique ou les appels publicitaires criés dans des haut-parleurs, c’est le pompon !)) Je serais capable de me trouver mal.

De tels déballages de nourritures de toutes les formes et couleurs…spectaculaire, oui.

 

En plus, tout y est fait pour vous éviter de penser et pour vous inciter à consommer plus !

Pas besoin de réfléchir, vous avez juste à tendre le bras et à remplir le caddie. 2 achetés, le 3ième gratuit !! (Tu parles !) Vous avez vu ça où, qu’une industrie vous donne quelque chose… Et le pire, c’est que ça marche !! Vous aviez prévu de faire 4 courses et vous ressortez avec un caddie plein. Qui n’a jamais connu ça ?

 

 

 

Le revers de la médaille !

Résultat on achète trop, on consomme de l’inutile, et on mange trop !

La surabondance que l’industrie alimentaire nous met à disposition nous fait courir à notre perte. Les dérives de l’alimentation moderne sont à la source de nombreux problèmes de santé.

Au départ, l’homme se nourrissait des produits de la nature. Notre alimentation aujourd’hui est beaucoup trop transformée. La ménagère n’a plus le temps de cuisiner et c’est l’industrie qui prépare les plats de nos repas. Avec toujours plus de sel, de sucre, d’additifs, d’exhausteurs de goûts… Les aliments sont dénaturés, on ne sait plus ce que l’on mange ! Et on en mange toujours plus, toujours trop.

 

 

 

La santé dans l’assiette

Nous sommes faits de ce que nous mangeons. Mais nous ne sommes pas conçus pour manger des produits dénaturés, trop cuits, avec des additifs, trop riches ou bourrés de molécules indigestes…

Toutes ces molécules toxiques que nous ingérons s’accumulent dans notre organisme au fil du temps. Elles finissent par encrasser le fonctionnement de toutes  nos cellules.

Toutes ces molécules toxiques que nous ingérons s’accumulent dans notre organisme au fil du temps.

Et plus on mange, plus on s’encrasse ! On ne laisse même pas le temps à notre corps d’assimiler et d’évacuer… Nos mangeons mal, c’est une chose, mais nous mangeons trop riche et trop en quantité. Et en plus, nous mangeons trop souvent…

 

 

 

Conclusion

L’alimentation est notre moteur, ou plutôt le carburant de notre moteur. Si nous sommes suralimentés, ou plutôt, comme nous sommes suralimentés, il ne faut pas s’étonner de développer toutes sortes de maladies. On pourrait appeler ça “des maladies de sociétés” ! Je veux parler de toutes ces maladies émergentes qui caractérisent nos sociétés occidentales. Comment ne pas faire le parallèle entre nos populations malades et cette surconsommation alimentaire ?

Dans un monde ou l’homme veut toujours plus, il récolte plus de maladies. Dans une société esclave du superlatif (plus fort, plus loin, plus haut, plus gros, plus, plus plus, plus tout !), on peut s’interroger sur l’avenir… Où  donc cette quête du “toujours plus” peut-elle nous mener, si ce n’est à notre propre perte…?

Mais comme je suis une incorrigible optimiste, j’ai espoir qu’il ne soit pas trop tard. Donc je pense que nous pouvons tous participer, à notre manière, à un avenir meilleur, nous pouvons nous affranchir de cette surconsommation. Dès que nous en avons pris conscience, libre à nous de ne plus “pousser à la roue” comme des moutons de Panurge. De la modération, comme pour tout ! J’espère je vous ai sensibilisé sur le sujet ! Confused smile

 

 

 

 

Remarque

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs « L’avenir de la surconsommation » organisé par le blog Slow World. Si vous avez aimé le thème, je vous propose de visiter ce blog qui nous invite, je suis certaine qu’il vous plaira !

 

 

Bon appétit !

 

 

))) Kristine (((

 

 

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  

5 Responses

  1. Marie

    Oui Kristine j’ai vu que tu as aussi participé au carnaval d’articles sur l’avenir de la surconsommation et j’ai lu ton article avec attention ! C’est vrai que nous avons vraiment des similitudes en ce qui concerne le tournis qui nous prend en voyant cette sur-abondance !
    au plaisir de te lire
    Marie

  2. Nath nutri-momes

    Merci beaucoup pour cet article qui met les choses au clair. Je suis entièrement d’accord avec ce que tu y écris! Nous mangeons trop, les enfants mangent trop. Il n’y a qu’à voir dans les écoles où la collation de 10h (qui n’est, en soi, pas nécessaire!) contient parfois 2 ou 3 biscuits pour un enfant de moins de 10 ans ! Et le taux d’obésité qui continue à croître chez les enfants de plus en plus tôt…

    Et parallèlement à cela, il y a aussi un énorme gaspillage alimentaire…

    Mais comme toi, je suis optimiste :-). Quelques parents commencent à réfléchir pour une alimentation plus saine et moins abondante pour leurs enfants. Espérons que dans les années à venir, ceux-ci seront de plus en plus nombreux 😉

    • Kristine Jouaux

      Bonjour Nathalie, merci pour ton gentil commentaire. Les goûters à l’école, il y aurait de quoi écrire 1 article !! 😉 Et les anniversaires… où ça déborde de bonbons plus artificiels les uns que les autres… C’est les parents qu’il faudrait éduquer ! (((Moi, je prépare de magnifiques salades de fruits colorées pour les goûters d’anniversaire, histoire de faire ma rebelle, et de faire goûter (c’est le cas de le dire) de délicieuses saveurs bonnes pour la santé…)))
      Et grâce au blogging, on peut se fédérer ! Youpi !
      ))) Kristine (((

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.